/ Liberty-City

Panique à la Panlantic

Les dirigeants de la société de BTP Panlantic Construction ont été mis aux arrêts, hier après-midi, à la suite d'une brillante opération policière. La société servirait en fait à blanchir une grande quantité d'argent sale, provenant du trafic de spank mené par le cartel sud américain.

Cette entreprise était encore embryonnaire il y a quelque années, elle n'avait que quelques bâtiments à son actif et avait même failli déposer le bilan à la fin des années 80. Puis, durant les années 90, la croissance de la société fut phénoménale, raflant peu à peu tous les contrats publiques de Liberty City, et parvenant en 2001 à un chiffre d'affaire de plusieurs milliards de dollars. Cette ascension fulgurante serait en fait liée au trafic de drogue. Le Cartel aurait profité de la situation difficile de l'entreprise pour la prendre sous sa coupelle.

Pour blanchir l'argent, le Cartel commandait, par l'intermédiaire d'une société écran, la construction de bâtiments gigantesques, qu'il payait à Panlantic Construction à prix d'or. Les immeubles étaient ensuite construits rapidement pour un coût bien inférieur, le Cartel ré-empochant la différence. Ce système à même conduit à l'édification d'immeubles complètement inhabitables : Beaucoup de bâtiments de notre belle ville sont en réalité totalement vides, ce sont juste de belles façades creuses. On imagine facilement la quantité d'argent blanchi lors d'une telle construction.

Fort heureusement, ce trafic a pris fin hier avec l'arrestation de Pablo Montana et les autres dirigeants de la Panlantic. La construction d'un immeuble de plus de trente étages au nord de Staunton Island à été interrompue, laissant au chômage une cinquantaine de personne.