/ Liberty-City

La délinquance ne touche pas que les jeunes

Depuis quelques temps, la recrudescence de crimes commis par des personnes âgées pose un sérieux problème aux autorités, et les racailles et autres ringards des cités, autrefois auteurs de ces délits, en sont maintenant les victimes.

Ainsi, il n'est aujourd'hui pas rare de rencontrer des petites vieilles pratiquer le car-jacking ou des pépés jouer les pickpockets en banlieue ou au supermarché. Aussi, une association de jeunes a été crée pour lutter contre ces nouveaux criminels, et accessoirement pour aider les racailles à reprendre le contrôle de la délinquance de la ville.

Parmi cette nouvelles génération de malfaiteurs, certains ont attiré l'attention des foules :

  • Madame Yvette D. , 76 ans, a débarqué à la petite boulangerie de Hardwood avec un lance-flamme et a grillé une bonne dizaine de personnes, détruisant par la même occasion la boulangerie et l'immeuble voisin, sous prétexte que la baguette que lui avait donné la vendeuse la veille était trop cuite. Bilan : 12 morts, 26 blessés, 45 ans de prison et une amende de 2.90 $ pour la grand-mère, somme qu'elle avait dérobé dans le tiroir-caisse avant sa fuite.

  • Monsieur David T. , 95 ans, a abattu son voisin à coups de canne car il écoutait de la musique à fond à 3 heures du matin, empêchant le criminel de dormir. Bilan : 1 mort et 16 ans de prison pour pépé.

  • Madame Camille L. , 105 ans, a sorti un fusil à pompe lors d'un repas dans sa maison de retraite et a abattu une bonne vingtaine de personnes, aussi bien des pensionnaires que du personnel soignant. Motif : sa soupe aux poireaux n'était pas assez chaude. « Et d'ailleurs, j'aime pas les poireaux ! » a-t-elle déclaré devant le juge d'instruction. Elle est morte la nuit suivante, car elle était de toutes façons allergique aux poireaux.

Mais la police n'est pas resté les bras croisés. Le maire a annoncé hier après-midi la création de camps de concentration pour personnes âgées visant à caser les retraités dépassant un certain âge ou atteints d'Alzheimer.

Cette mesure a été controversée par la Société Protectrice des Vieux, mais il faut ce qu'il faut, et puis c'est ça ou la fin des racailles et des mafieux de Liberty City. En plus cet aprèm' un vieux m'a chouré mon portable tout neuf, même que j'avais eu un mal fou à le dérober à un môme de 6 ans. Faut pas exagérer, tout de même !