/ Liberty-City

Liberty City Survivor I

Liberty City Survivor, la très populaire émission de télé-réalité de Liberty City, a pris fin hier. En exclusivité, voici la fiche d'identité des candidats et le résumé des 30 jours de galère que les jeunes gens ont eu à endurer dans leur loft.

Rappelons les règles du jeu : 6 candidats (3 filles et 3 garçons) vont entrer dans un charmant petit loft avec un objet de leur choix. Le public éliminera un candidat tous les 5 jours, et le gagnant recevra un bon d'achat de 20 $ au Super Save de Portland. Dans cette article, vous trouverez la présentation des candidats. Un autre article devrait également être publié dans les jours qui viennent avec le résumé de leurs aventures...

Les candidats

Joanna

20 ans, travaille au Sex Club Seven de Luigi à Portland ( « comme serveuse, bien sûr... », nous précise la jeune fille ). Elle a emmené dans le loft son petit sac-nounours rose. Sensible et timide, elle veut prouver à notre belle ville qu'elle n'est pas qu'une bombe sexuelle. Pour preuve, elle a continué ses études jusqu'en 5ème.

Joanna

Julia

32 ans, serveuse au Burger King de Staunton. Dans le loft, elle a apporté avec elle sa paire de basket préférée. Cette sportive mère au foyer adepte du jogging entre dans le loft pour payer une greffe du foie à son grand-père avec le bon d'achat et aussi une boîte de soupe de poisson en conserve.

Julia

Irène

59 ans, concierge d'un immeuble de Wichita Garden. Entrera avec elle dans le loft son balai préféré, celui avec le manche en chêne massif. Elle sera de la grande aventure du loft pour « faire de l'ombre à Julia. Ses petits cons d'enfants ont un jour taggué les murs de mon immeuble avec des copains », affirme-t-elle.

Irène

Kevin

25 ans, sans-emploi. Il sera accompagné dans le loft de sa meilleure amie, sa batte de base-ball. Cette racaille de Wichita Garden accusée de plusieurs viols et actes de vandalisme entre dans le loft pour « draguer Joanna, elle est trop bonne ! », nous lance-t-il, tout excité à l'idée de participer à cette grande première.

Kevin

Darkel

On ne sait pas grand chose de lui, sinon qu'il dépasse la quarantaine. Il n'a pas participé au casting mais la production a flashé sur son regard glauque et ses cheveux gras (« il fallait un moche pour accompagner Irène », soutient le chef de casting de L.C.S.). S'il a tenu à emmener avec lui son Maibatsu Monstruosity, on lui a fait comprendre qu'il était un peu gros pour le loft. On lui a cependant permis de prendre une de ses roues, qui prend d'ailleurs toute la place dans le salon du loft...

Darkel

Billy

25 ans, étudiant. Ce jeune rockeur a emmené avec lui sa guitare électrique préférée. Membre d'un groupe assez célèbre de Liberty : « Les Citrouilles Fracassantes », il est déjà passé par les Groupes « Printemps » et « Les Gardiens Aveugles ». Marginal et anti-commercial, on se demande vraiment ce qu'il fiche dans cette émission dirigée par des gros capitalistes pro-marketing qui s'en mettent plein les poches et lobotomisent les jeunes. Il est là pour remettre le rock indépendant au goût du jour. Peine perdue en ce jour funeste dominé par les jeunes starlettes du showbiz et le néo-metal.

Billy

Voilà pour la présentation des participants. Leur tempérament bouillonnant n'a pas manqué de provoquer de belles bastons dans le loft. Résumé de trente jours de débilité dans l'article « Liberty City Survivor II », à venir dans une prochaine édition.