/ Liberty-City

24 heures de la vie d'une prostituée

Pour le 1er article de la série "24h de la vie de …", j'ai passé la journée de Samedi avec Wendy Dipfrot, la prostituée la plus demandée du quartier d'affaires de Stauton Island.

Wendy Dipfrot n'a d'ailleurs pas toujours été une prostituée, elle est arrivée à Liberty City avec le bon espoir de trouver un mari fortuné qui aurait pu subvenir à ses besoins jusqu'à la fin de sa vie. Malheureusement, après avoir passé 5 ans à chercher son prince charmant, il a bien fallu qu'elle admette ce que ses parents n'avaient de cesse de lui répéter avant qu'elle ne parte: "Le seul métier pour les femmes à Liberty City, c'est la prostitution !"

Alors, ce matin à 8 heures, comme tous les matins depuis deux ans maintenant, elle s'est levé, elle a pris sa dose habituelle de Spank avant de mettre son porte-jartelles et son soutien-gorge en dentelle, et elle est partie à son lieu de travail : la rue…

Il était à peine 9 heures quand son premier client est arrivé dans une Kuruma bleue et lui a demandé de monter dans sa voiture. Visiblement c'était un habitué, il n'a même pas pris le temps de lui demander quels étaient ses "prix".

Malgré les recommandations de Wendy de ne pas la suivre (elle avait peur des répercussions si un de ses clients passait dans le Liberty Tree), j'ai tout fait pour ne pas les perdre de vue, mais le fait d'être à pied m'handicapait quelque peu…

Ils sont revenus vers dix heures, ce qui m'a étonné, je pensais que les passes étaient beaucoup plus courtes que ça. Devant mon interrogatoire, et l'exaspération d'avoir attendu une heure qui devait se lire sur mon visage, Wendy m'a alors avoué que le client qu'elle venait de voir avait des habitudes plus qu'étranges, je cite:

Il veut toujours qu'on fasse une partie de Strip Trivial Pursuit avant de commencer, et évidement c'est toujours moi qui perd…

C'est après avoir tapiné pendant une demi heure que son second client est arrivé. J'avoue ne pas avoir réalisé tout de suite que c'était son prochain client, enfin, je devrais plutôt dire ses prochains clients, qui arrivaient dans un car de tourisme. A peine était-elle montée dans le car que je voyais déjà les passagers commencer à se déshabiller.

J'ai tout de suite pensé: "Bon, j'ai bien 2 heures devant moi… juste le temps qu'il me faut pour vérifier ce qu'on m'a dit sur une des "collègues" de Wendy".