/ Los Santos

Los Santos, la capitale du crime ?

Depuis un an, le taux de criminalité de la métropole de San Andreas est en hausse croissante : vols à main armée, agressions, dégradations volontaires… Rien ne va plus en ville. Le Liberty Tree vous livre aujourd'hui un exposé détaillé de la situation…

Hier, 20 h 30. Comme d'habitude, les enfants du quartier jouent à Glen Park protégés par la bienveillante présence de leurs parents qui profitent de la fraîcheur de la soirée. Rien ne paraît pouvoir déranger l'harmonie de la scène, si ce n'est quatre gangsters du quartier qui viennent d'arriver au parc. Puis, c'est le drame. Quinze coups de feu se font entendre. Quand les secours arrivent, quelques minutes après l'incident, ils ne peuvent que constater l'horreur de la situation : un père de famille et sa fille gisent dans leur sang, inanimés, victimes d'un règlement de compte. Le frère du défunt fait partie des familles de Grove Street, en guerre contre les Ballas, coupables présumés du meurtre.

Ce genre de scène affreuse tend malheureusement à se banaliser à Los Santos… Depuis quelques années, la capitale du cinéma et ses environs sont marqués par de nombreux actes d'incivilité, accomplis par des habitants à la moralité plus que douteuse. Nous avons enquêté sur les différentes catégories d'atteintes à la loi, aidés par des spécialistes.

Les vols et dégradations de voiture

Andre Mel, garagiste au MaxiAutoMoto de Los Santos.

LT: Avez vous remarqué une augmentation des violences sur les voitures, comme le disent les statistiques ?

Andre Mel: Depuis à peu près un an, les clients viennent de plus en plus pour nous demander des réparations pour des dommages dûs à des dégradations volontaires qui ont généralement lieu dans les parkings gratuits sans aucune vigilance…

LT: Les coupables sont-ils généralement arrêtés ?

A. M.: On sait jamais qui a fait le coup, avec la police qui fout jamais rien. Vous avez entendu l'histoire de l'agent Tempenny ? Il parait qu'ils sont trop occupés à refourguer la drogue qu'ils choppent dans le ghetto !

LT: Comment faire dans ce cas là pour protéger sa voiture ?

A. M.: Tu sais, ça a toujours été comme ça à LS, si t'as tu fric tu t'en sors, si t'as rien tu as intérêt à faire gaffe à ta peau… Pour ça, 'rien de mieux qu'un bon 45 dans la poche, histoire de trouer les fesses du premier qui te cherche !

La drogue à Los Santos

Albert Lames, officier de police dans le quartier de Ganton.

LT: Quelles sont les actions de la police contre les dealers du quartier ?

Albert Lames: Il y a 2 semaines, nous avons arrêté un gros dealer du quartier. Cela prouve bien la détermination de la brigade des stups à vouloir stopper le fléau de la drogue dans Ganton.

LT: Et que pensez-vous, dans la police, des accusations de corruption qui vont sont portées ?

A. L.: Je pense que ceux qui accusent la police, dont la morale n'est plus à prouver, sont des dégénérés. Regardez l'affaire Tempenny ! Rien n'a jamais été prouvé, n'est-ce pas ? Ce ne sont que des racontars de journalistes...

LT: Selon vos estimations, combien de dealers peut-on trouver dans les rues de Ganton ?

A. L.: Ils doivent être deux ou trois... et ce n'est qu'une question de temps avant de les voir sous les verrous !

NDRL : selon d'autres sources, les dealers se compteraient
par dizaines dans le seul quartier de Ganton.

La semaine prochaine, nous vous livrerons un compte rendu détaillé des crimes ainsi que des dégradations en ville.