/ Vice City

Le roi est mort, vive le roi !

Les résultats nous sont enfin parvenus après des jours de dépouillement acharné et de recomptage des voix. Finalement c'est bien John Sturner que vous avez élu une fois de plus, nouveau gouverneur.

Après de longs et insoutenables jours d'attente, les résultats de l'élection au poste de gouverneur nous ont enfin été révélés ce matin vers 6H30. En effet, malgré la fin des votes mercredi dernier, le dépouillement a, comme d'habitude, été fastidieux. Non content de s'être fait battre de si peu, Harry Johnson a demandé le recomptage des voix de nombreuses fois. Les médias s'en sont mêlé et finalement tout ce monde n'a fait que retarder le verdict final.

Mais ça y est ! Nous connaissons enfin, le nouveau visage de notre gouverneur, Mr. John Sturner, pour la troisième fois consécutive.

Voici sa première intervention, diffusée dans tout l’État :

Chers concitoyens. Je suis heureux que vous soyez venus si nombreux pour assurer mon élection. Je suis heureux que la majorité de l’État ait compris qu'il nous faut une politique nouvelle et que c'est grâce à moi et à dieu que cela sera possible.

Si vous m'avez élu, c'est avant tout parce que j'ai compris votre message. Moi aussi je parle l'Américain. C'est pourquoi, je compte mettre en place un programme élaboré le plus consciencieusement possible pour pallier les défauts qui accablent cet État. J'ai décidé d'abord de réduire l'administration. Il faudra bien évidemment convaincre l'assemblée en premier lieu, mais ce ne sera pas un problème ... En effet, les mesures qui doivent être prises, doivent l'être rapidement. Or, le trop grand effectif de l'administration nous empêcherait de le faire.

Sachez aussi que je promets une baisse d'impôts excepté pour les personnes travaillant dans le domaine primaire, secondaire et tertiaire ainsi que les personnes habitants le centre-ville ou la banlieue des agglomérations ...

Cela ne m'empêchera pas de résorber la crise économique qui s'abat actuellement sur notre pays. Je prendrai des mesures en temps voulu.

Enfin, je ferai tout ce qui est dans mon possible pour que nos enfants aient des conditions plus favorables pour leur développement intellectuel que les gangs, la drogue et les armes. Peut-être un jour, l'un d'eux arrivera à ma hauteur et ce sera lui, le futur gouverneur.

Je finirai en rappelant que nos moyens de défense contre le terrorisme sont ultra-perfectionnés. Il n'y a donc absolument rien à craindre de ce côté là. Soyez tranquilles, tant que dieu sera avec nous, nous serons les plus puissants.

Eh bien finalement tout cela m'a ouvert l'appétit, si je prenais un hot-dog ...

Un discours applaudi avec ferveur par son parti.

Mais revenons un peu sur ce scrutin qui à été, comme on l'attendait, une guerre acharnée entre les deux favoris. Tout d'abord on apprend que notre ami républicain aurait usé, en plein cœur de la campagne électorale, de messages subliminaux pendant un programme fort intéressant sur la chasse aux tatous dans les forêts du Texas. Un programme regardé par près de vingt-six millions de téléspectateurs : sacré coup. Pour réponse, Mr. Sturner s'est contenté de dire qu'il ne connaissait même pas le sens de ce mot, en riant joyeusement.

Cependant, le candidat socialiste ne se laissera pas démonté et utilisera la presse pour humilier son opposant. En effet, d'après nos confrères du peu recommandable "Anarchic's Mayhem" , Harry Johnson l'aurait traité de pro Bush de mes deux. Même si les mots sont justes et bien pesés, nous ne pouvons vous certifier l'authenticité de ces accusations. Mais un plus gros scandale éclatera plus tard, deux jours après l'inauguration de la fête de la crêpe par le représentant républicain (qui décidément n'en perd pas une pour se faire remarquer) et quelques heures après la fin des dépouillements. Les estimations donnant John Sturner gagnant avec 35% des voix, on accuse les votes d'avoir été truqués. Le parti socialiste dénonce des fraudes évidentes puisque la moitié des bureaux de votes étaient tenus par des membres de la famille plus ou moins proches de notre nouveau gouverneur. Pourtant, la rumeur s'estompera puisque la CNN, dirigée par son petit cousin par alliance, annoncera officiellement la victoire du républicain. Et si la CNN le dit c'est que c'est vrai ....

Une mémorable odyssée donc, que cette nouvelle élection. On en redemande. C'est peut-être la seule solution que le gouvernement a trouvée pour que la population s'intéresse davantage à son devoir de citoyen.

Je conclurai donc cet article en souhaitant bonne chance à notre État qui ne peut continuer à être dirigé de cette manière. Nos hommes politiques semblent ne pas voir la misère dans laquelle il sombre. C'est pourquoi, j'espère un effort de tous les républicains pour redresser la situation critique et non pas prononcer des mots en l'air.