/ Los Santos

L'affaire Final Build

L'entreprise de construction très connue Final Build, qui s'occupe des travaux dans l’État, a de très gros problèmes de gestion.

Plusieurs clients de Final Build ont vu leurs rêves se briser. Tout ceux qui ont signé un contrat avec la compagnie - aussi bien à Los Santos, à San Fierro ou à Las Venturas - n'ont jamais vu la fin de la construction de leurs bâtiments. Plusieurs chantiers sont abandonnés ou ne sont pas commencés et ils gâchent le paysage de l’État de San Andreas. C'est comme si Final Build avait disparu. Nous avons fait des recherches, et aucun des contrats de Final Build n'a été honoré (même ceux qui datent de plus de vingt ans).

La police a enquêté sur cette affaire étrange et a trouvé plusieurs choses qui pourraient rendre le coupable passible de la prison à vie et d'une forte amende. Ils ont aussi trouvé le coupable.

Premièrement, Final Build est le plus grand pollueur de San Andreas. De vieux bidons d'huile, des déchets toxiques et des matériaux usagés ont été jetés dans le Fisher's Lagoon. Ces déchets ont causé du tort à la nature, et même aux humains, comme c'est le cas chez Mr. Corner.

Tonneaux toxiques sur les rives du Fisher Lagoon

Tram Corner est né en 1980 à l'hôpital de Montgomery. Ses parents vivaient à Palomino Creek et Mrs. Corner était enceinte. Mais personne ne pouvait s'attendre à ce qui allait arriver à Tram Corner. Dès sa naissance, son corps était difforme, il avait une malformation du dos et son visage était déformé à l'extrême. Dans sa jeunesse, il est allé plusieurs fois à l'hôpital de Los Santos, mais il n'ont rien pu faire. Nous l'avons interviewé :

Liberty-Tree : Bonjour Mr. Corner.

Tram Corner : Bonjour.

LT. : Comment les gens vous traitent-ils dans la rue ?

T. C. : Beaucoup me disent des injures, des injures et je me fait traiter de tous les noms "BOSSU", "ZOMBIE" ou même, je ne le dirai pas, c'est trop vulgaire...

Après que Mr. Corner ait terminé de pleurer, j'ai continué mon entrevue.

LT : Mais il y a sûrement des gens qui vous ont aidé ?

T.C. : Oui, tous les gens de mon village m'ont appuyé lorsque j'ai voulu poursuivre Final Build en justice, mais personne ne savait où était le patron.

LT : Mr. Corner, je,...

T.C. : Vous pouvez m’appeler Tram.

LT : Tram, je vous promets que le Liberty Tree ne vous laissera pas tomber et que justice sera rendue.

T.C. : Merci beaucoup...

Je n'ai pas pu poursuivre l'entrevue car Tram Corner étais trop ému. Nous avons été rencontrer la police et voici ce qu'ils nous ont dit :

Bill Honor, agent de police

Une affaire semblable s'était déjà produite à Liberty City, celle de Pan Lantic Construction qui n'avait pas terminé l'hôtel de Stunton Island et le tunnel au nord de Shoreside Vale. Le patron, Finral Albert Burnquist-Ildag s'était enfui avec l'argent de la construction et on ne l'a pas revu. Les deux affaires semblent être liées. C'est le même genre de problèmes dans les deux cas. La police à découvert que le patron de Final Build, Bob Billyjo, n'était qu'un faux nom. En fait son nom est Finral A. Burnquist ou Finrald Albert Burnquist-Ildag. Un autre indice prouve que c'est bien lui. Le nom Final Build peut ce diviser en FIN-AL BU-ILD ou les abréviation de FINral ALbert BUrnquist-ILDag.

Mr. Burquist-Ildag a été accusé de détournement de fonds supérieurs et devra purger le reste de sa vie dans la prison de haute sécurité de San Fierro. Aussi, Mr. Corner a gagné sa cause. Il n'aura plus à travailler de sa vie car Mr. Burquist-Ildag s'est vu contraint de verser plus de deux milliards de dollars d'intérêts à Tram Corner.

Finral Albert Burnquist-Ildag

Malheureusement, le quartier de Doherty, victime d'un séisme il y a longtemps et qui n'est toujours pas reconstruit, devra trouver un nouvel entrepreneur, car on ne peut plus compter sur FinalBuild.

Voici donc une affaire de close, mais n'oublions pas que d'autres affaires comme celle-ci peuvent arriver. Donc, prenez le temps de choisir votre entrepreneur avant de faire des constructions.