/ Liberty-City

Scandale à la mairie !

Déjà habitué aux déconvenues judiciaires, le Maire O'Donovan a cette fois-ci touché le fond.

Alors que Liberty City se relève très mal des récents attentats tandis que le FBI affirme sans que personne ne le croit que l'enquête se termine, Liberty City est à nouveau éclaboussée par un scandale à l'impact phénoménal. En effet, le Maire O'Donovan a été arrêté et placé en garde à vue par les services de police de la ville. Les charges retenues sont association de malfaiteurs, trafics en tout genre et parjure. Explication. Cette nuit, vers environ 2h, l'équipe du SWAT de Portland débarque en hélicoptère sur la pelouse de la propriété privée du Maire. Une demi-douzaine de soldats de l'unité d'élite entrent sans concession dans la luxueuse demeure et en ressortent un peu plus tard avec Mr O'Donovan, menottes aux poignets. Ensuite, le Maire est amené au poste de Staunton Island pour être interrogé par des inspecteurs du FBI. Nous avons interrogé Terry Ocean, un des inspecteurs.

Le SWAT nous a fourni les images de l'intervention

Liberty Tree : Quelles sont les charges retenues contre Mr le Maire ?

Terry Ocean : Nous l'accusons de s'être associé avec la Mafia pour de nombreuses opérations compromettantes comme des braquages de banque ou encore des trafics de stupéfiants, d'armes et de voitures. Ensuite, La Mairie est accusée de recevoir des fonds venants d'horizons malhonnêtes. Ainsi, les services municipaux comme les agents de police, les pompiers, les employés d'hôpitaux sont payés grâce à de l'argent sale.

Nous avons enquêté de notre côté pour en savoir plus. D'après des sources anonymes, le Maire serait impliqué dans la plupart des trafics illégaux de la ville : drogue, armes, prostitution... Le Maire recevrait une part des recettes en échange de son silence et quelques gestes de gratitude. O'Donovan serait également de pair avec toutes les familles de la ville : Leone, Forelli et Sindacco. De plus, le Maire serait également en manche avec quelques gangs qui effectueraient des braquages et des attaques de convois blindés pour le compte de ce dernier. Pour l'accusation de parjure, le Maire n'aurait pas respecté le serment qu'il avait prêté après son élection à la Mairie de Liberty City, en 1998. Mais c'est en fouillant un peu plus que nous avons découvert que le Maire avait reçu de l'argent en échange des contrats de réfection du pont de Callahan Bridge, du stade municipal de Staunton, du quartier détruit de Fort Staunton suite aux attentats ou encore du tunnel sous-terrain menant Shoreside Vale à Portland. Ainsi, O'Donovan accordait les chantiers à l'entreprise Panlantic en échange de quelques liquidités. Et bien sûr, le Maire fermait les yeux sur les employés clandestins de la société de construction.

Le Maire a été relâché et est reparti en limousine

Aujourd'hui, la Cour Suprême de Liberty City a statué sur le sort des intervenants dans l'affaire. Le Maire O'Donovan sera mis à l'épreuve pendant six mois. S'il enfreint la loi durant cette période, il sera destitué de ses fonctions et envoyé au pénitencier fédéral de la ville. Concernant l'entreprise Panlantic, le Tribunal jugera du sort de la société très bientôt. Concernant les employés municipaux, le verdict sera également rendu dans un court délai.