/ Los Santos

Grandeur et Déchéance.

Aujourd'hui il nous est difficile de dire ce qui a conduit l'homme le plus influent du cinéma de la Cote Ouest à organiser un braquage qui a tourné au drame... Anthony Stenz reste introuvable.

Avant-hier une fusillade éclata au Burger Shot lorsque deux hommes armés et cagoulés rentrèrent au magasin situé sur Vinewood Boulevard.

J'étais assis tranquillement en train de déguster un SuperMaxi Steak Menu quand deux types habillés en vestes de cuir bleu d'un gout assez douteux sont rentrés dans le restaurant, nous dit l'un des témoins, M. Remingtaun. Ils ont demandé un Shot-Morning, et ils ont dit qu'ils allaient descendre les clients si on exécutait pas cette requête. Malheureusement ça a mal tourné.

En effet, quelques minutes après l'un des caissiers sortit son arme, menaça les deux hommes qui n'hésitèrent pas à faire feu. Les deux braqueurs repartirent alors les bras vides laissant le cadavre derrière eux, sous les yeux ébahis des clients et du staff du fast food.
C'est un drame qui aurait peut être pu être évité, mais Wu, la victime, était apparemment "un obsédé de la gâchette", d'après ses amis et les autres employés du Burger Shot.

Les caméras de surveillance du fast food purent capturer des images du véhicule des malfrats, qui avait été retrouvée quelques heures plus tard en plein centre de Los Santos. Aujourd'hui en Amérique nous sommes filmés sept fois par jour en moyenne, on peut dire que le système de vidéosurveillance du fast food nous a beaucoup aidé. Nous dit le lieutenant Dazel de la brigade des homicides du 4ème Comissariat. Il n'a pas été difficile à mettre la main sur la classe S dont disposaient les braqueurs, en effet il s'agissait de l'une des voitures du producteur Anthony Stenz. Les autorités ont d'abord cru à un vol à la propriété mais la lettre retrouvée à l'intérieur de la maison de M.Stenz prouve le contraire. Il y cite les noms des deux braqueurs, que les enquêteurs n'ont pas souhaité révéler au public, et explique que le braquage du Burger Shot était en fait un acte sur commande de sa part: Et donc, je voulais absolument entendre "un Shot-Morning ou je tire!", vous comprenez, ça m'aurait éclaté au plus haut point, peut-on notamment lire dans le message adressé aux autorités.

Aux dires des proches de Anthony Stenz, depuis peu le producteur avait un comportement bizarre. Cela faisait quatre semaines qu'il n'était pas sorti de chez lui, prenant des habitudes casanières pour le moins bizarres. Parfois il restait assis nu comme un ver dans la bibliothèque, un club de golf posé devant lui sur la table, raconte Mme Angela Ramirez, sa gouvernante. D'après ses amis, ses fêtes n'étaient plus les mêmes. L'inventeur de la fameuse exclamation "titititi, c'est de la coke" avait apparemment perdu son sens de l'humour légendaire. Pffn, deux fêtes par semaine depuis un mois, il avait ralenti la cadence, et pis là, il n'y avait que peu de monde, Anthony se baladait toute la soirée avec un costume et un masque de roi de la marque Hamburg King, et il insistait tout le temps qu'on le foute à l'eau... dans la piscine vous savez... nous à confié Hunéonard DaCarpaccio, une connaissance. L'autre jour, il m'avait invité pour boire un café, le temps que j'aille aux chiottes, il était sorti dans la cour et a tagué mon Range Rover rose avec un "TOI, T'ES CON", puis il est allé se cacher dans l'armoire du salon... je vous explique pas la honte, nous a avoué un ami très proche qui a décidé de conserver l'anonymat. Nous avons recueilli des dizaines de témoignages similaires.

Anthony Stenz, producteur millionnaire, n'était pas connu du grand public mais il était à l'origine du financement de très nombreux films comme Lord of Warez, The Publisher, Tatanique, Z-men 4, Good Boys, Nigga Stole My Bike, Les Démons à la Chaîne, ou encore River's Thirteen.

Les autorités, arrivées à la propriété de Stenz trouvèrent la lettre qui leur a été adressée mais pas l'auteur de celle-ci. A l'heure où nous écrivons ces lignes, le producteur reste introuvable...