/ Liberty-City

Journalisme : profession en péril ?

Non, ne vous en faites pas, amis lecteurs qui désireraient faire le métier de journaliste, vous n'aurez pas de problème pour trouver un employeur (encore faut-il être dégourdi). Par contre, ce serait à nous, honnêtes reporters, allant risquer notre vie dans les pays du Moyen-Orient ou au petit village de l'Amérique profonde pour aller voir la plantation des patates McBain, qui sont en péril... En effet, à l'hôtel Ocean View, un voisin incommodé par l'odeur qui s'échappait de la chambre d'à côté, a fait ouvrir la porte, laissant découvrir un cadavre rongé par la vermine.

Il y avait un bout de temps que c'te maudite odeur durait. Ça m'a tout de suite fait penser à mon boulot quand j'y repense (Il travaille à la morgue de Liberty City) et puis quand j'ai vu le macchabée, tenant une carte de presse, j'me suis dit "Georges, ça, c'ton boulot qu' t'suit d'partout !". Je quitte cet hôtel dès aujourd'hui pour aller me réfugier dans un endroit plus calme.

Nous témoigne le fonctionnaire visiblement encore sous le choc.

L'hôtel Ocean View qui fera fuir les clients désormais.

En effet, l'homme âgé de 31 ans, André Dufoin, Français et reporter au très contesté Liberty Free a été la malheureuse victime. "Ce mec a été liquidé d'une manière abominable. Jamais vu ça !" nous explique le lieutenant Phil Bracali de la police criminelle de Vice City. "On a trouvé un crochet à viande planté dans sa gorge ! C'est vraiment barbare !" Selon le légiste, l'homme aurait été tué depuis une dizaine de jours sans donner plus de précision à part qu'il vivait encore avant d'être tué. Aucune empreintes ou indices n'ont été trouvés sur le lieu du crime et fait penser au double meurtre qu'il y a eu il y a maintenant un peu moins deux mois et  et qui n'a toujours pas été résolu.

De suite après avoir examiné le corps, les enquêteurs ont  directement confisqué les enregistrements de la vidéo-surveillance. Pour le directeur de L'Ocean View, Mike Porden, c'est une affaire troublante :

Tout le personnel est sous le choc et pourtant , on accueille pas les criminels ici ! Ce meurtre immonde ne doit en aucun cas nuire à mes affaires.

Pendant une heure, les policiers auront pris le directeur comme suspect principal, lui laissant le droit à un interrogatoire musclé quand un groom a finalement découvert un réceptionniste en caleçon, dans un placard, encore endormi sous l'effet du chloroforme selon les enquêteurs mais aussi une chemise hawaïenne soigneusement pliée. Pour eux, tout devient clair : le tueur a pu se découvrir sans surprise devant sa future victime, ou plutôt son contrat qui ne se serait pas douté que ce soit une personne venue dans l'intention de l'envoyer six pieds sous terre.

Sur les vidéos, on distingue nettement une Cadillac Eldorado, qui se révélera être la même voiture retrouvé sur la plage un peu plus loin, avec au volant, une personne affublé d'une chemise hawaïenne ; détail rappelant encore le double meurtre des journalistes de SanAn News. Quant au réceptionniste, ce dernier  affirme avoir vu ce réceptionniste faire un aller-retour :

L'hôtel marche jour et nuit et nous nous organisons pour accueillir les personnes le mieux possible sans montrer une tête de déterré. J'ai vu ce réceptionniste , c'est vrai mais je ne les connaît pas tous ! Certains partent puis reviennent. De quoi avait l'air le gars en question ? Ben il était sérieux, quoi...

Nous avons téléphoné à la direction du Liberty Free, en France : Pour M. Mang-Ha, le directeur, c'est une grande perte :

Ah, il me manquera vous savez... C'était le seul reporter, le seul salarié en plus clair, de mon journal. Nous avions tellement de choses en commun et voilà que je me retrouve seul. Pourquoi il était à Vice City ? Ah, ce brave, ce... ce héros devrais-je dire, était en reportage là-bas pour voir où en était la crise des copyrights qu'il y a eu dans de nombreuses entreprises internet. Comment vais-je m'en sortir... Aurais-je le courage de ranger son bureau, ce foutoir plutôt...

Ainsi M. Mang-Ha perd lui aussi un reporter, le seul, et nous laisse penser que le métier de journaliste devient très risqué avec le temps.

Une Cadillac défoncée et l'intérieur saccagé pour faire disparaître les traces.

Pour Phil Bracali, il faut trouver et débusquer la personne qui a assassiné ces trois journalistes à Vice City et débarquer chez le commanditaire de ces meurtres :

Liberty Tree : Vous pensez donc à un tueur à gages pour le double meurtre d'il y a moins de deux mois dont vous êtes toujours chargé de résoudre, rappelons-le, et l'assassinat d'aujourd'hui ?

Phil Bracali : Absolument et je ne recommande à aucun fouille-merde de venir mettre les pieds à Vice City. Vous risqueriez de mourir d'empoisonnement pour changer... d'ailleurs, je remarque que vous êtes à Vice City et ne venez pas vous plaindre à moi quand vous aurez du cyanure dans votre verre !

Liberty Tree : Ho, vous ne savez pas tout, lieutenant, héhé, hem, et vous allez le retrouver comment ce tueur à gages ?

Phil Bracali : On reste à Vice City. Il doit se planquer ici. Il suffit de chercher un mec en chemise hawaïenne.

Liberty Tree : Mais vous allez avoir du mal. Regardez autour de vous : tout le monde ou presque porte une chemise de ce type...

Phil Bracali : Je vous assure que nous le retrouverons. Nous le choperons dans sa planque ! Oui, je veux une intervention comme dans Néon (un film racontant la vie morne d'un tueur à gages se faisant appeler Néon ) !

Liberty Tree : Vous ne craignez pas d'être tué vous-même finalement ?

Phil Bracali (rires) : Non ! Il n'est pas encore né celui qui mettra un crochet dans ma gorge !

Phil Bracali, pris pour cible lui aussi ?

Au moment où nous finissions l'article, nous avons été contacté par le VCPD pour nous signaler que le lieutenant avait été renversé par une voiture. Ce dernier, malgré des côtes cassées, est encore en vie et reste à l'hôpital sous haute surveillance policière.