/ Los Santos

L'Explorateur Urbain: Grande première!

Une résidente de Los Santos affirme avoir été traquée par une mystérieuse créature qui se cacherait dans les égouts de la ville.

J’ai reçu une lettre en provenance de Mme Antonieta Morales qui demeure à East Los Santos. Dans cette lettre elle m’écrivait être littéralement terrorisée par une créature qui se cacherait dans les égouts pluviaux qui passe tout près de chez elle.

Toujours dans sa lettre elle m’indiquait avoir contacté la police qui se sont payés sa tête. Elle aurait même téléphoné à la mairie où on lui aurait répondu d’aller se faire soigner. Puisque personne ne voulait venir en aide à cette pauvre dame, il était donc tout à fait normal pour moi de prendre la situation en main.

Après avoir contacté Mme Morales et obtenu les détails sur sa rencontre peu ordinaire, j'ai attendu la tombée du jour avant de me rendre à l'endroit en question. C'est donc armé d’une bonne dose de courage que je me suis rendu sur place. J'ai décidé qu'il serait bien d'y aller, accompagné d’un vétérinaire afin d'avoir l'avis d'un expert, et également pour avoir un témoin crédible si jamais nous faisons une rencontre hors du commun. Une fois arrivé, nous avons sillonné les égouts pluviaux à la recherche d'indices pouvant témoigner de la présence de cette créature dont nous avait parlé Mme Morales. Nous avons marché, marché et marché... 2 heures s'était déjà écoulées, et au moment où nous étions sur le point de cesser nos recherches un cri particulier à retenu notre attention. Bien qu’il n’a pas été facile de localiser précisément la provenance, à cause de l’écho, nous avons décidé de nous diriger vers l’embouchure d'une conduite souterraine passant en dessous de Los Flores. Puis le cri se fit à nouveau entendre alors que nous entrions dans la conduite, plus fort cette fois-ci, il n’y avait donc aucun doute, c’était bien de cet endroit que ça provenait.

Le vétérinaire qui m’accompagnait a alors sorti puis armé son pistolet avec une fléchette tranquillisante et m’a fait signe de la tête que nous pouvions y aller. Je dois vous avouer que je n’étais pas très rassuré car ce cri m’avait donné des sueurs froides mais puisque nous étions si près du but pas question de faire marche arrière. Après avoir abordé une légère courbe, on entendais du mouvement non loin en avant, puis soudainement en braquant notre lampe torche nous avons vu deux yeux jaunes qui nous regardait en poussant un grognement suivit d’un gargouillement terrifiant. Nous avons immédiatement stoppé, la créature devait se trouver à 200 mètres d’où nous étions. Puis sans m'en informer, le vétérinaire s'est mis à courir en direction de la bête en me demandant de le suivre. Voyant que nous arrivions dans sa direction, la bête s’est également mise en mouvement pour nous fuir en gagnant l'extérieur du tunnel avant nous. Lorsque nous sommes arrivé à l’extrémité il était trop tard, la bête nous avait filé entre les mains et avait rejoint les profondeurs de l'océan.

Nous étions pas tout à fait bredouille puisque la créature avait laissé sa trace sur le sable. Après avoir pris des mesures puis gratté quelques notes dans un petit calepin noir, le vétérinaire m’a alors annoncé qu’il savait exactement de quoi il s’agissait. J’était très heureux que nous allions pouvoir classer l’affaire mais n’était pas préparé à ce que j’allais entendre. Notre fameux monstre des égouts, celui-ci même qui avait terrorisé cette pauvre vieille Mme Morales était nul autre qu’un phoque. Hé oui, vous avez bien lu...

Phoque commun

Un phoque commun, aussi bien connu sous le nom de  "Harbor Seal"!  Comme ceux que l'on voit souvent au large du quai de Santa Maria Beach. Il n’y avait donc rien d’exceptionnel sauf peut-être le fait que celui-ci avait décidé de s’offrir des balades hors de l'ordinaire en squattant les égouts pluviaux de la ville, probablement un jeune qui était à la recherche de sensations fortes. D’ailleurs, en revenant sur nos pas dans le tunnel, nous avons trouvé quelques morceaux de calmars et de poissons déchiquetés, probablement les restants du casse-croûte de ce petit diable.

De retour au véhicule, nous étions très heureux de planifier un arrêt chez cette très chère madame Morales pour lui annoncer la bonne nouvelle. Elle était très soulagé et amusé à la fois en nous écoutant lui raconter notre escapade. Nous pourrons maintenant suggérer à la ville de poser une grille à l’entrée de l’égout pour que les visiteurs marins ne viennent plus terroriser les citoyens de ce quartier.

N'oubliez surtout pas de communiquer avec moi si vous êtes témoin d'une situation particulière, ou si vous avez une nouvelle qui pourrait intéresser nos lecteurs. C'est donc un rendez-vous dans notre prochain numéro!