/ Vice City

$Capitol$ : Chez les communistes

$Capitol$ se rend cette fois-ci au sein du Quartier Général du parti communiste qui s'était présenté lors des dernières élections municipales de Vice City dont vous avez pu connaître les pronostics dans l'article de Chaos-Red. Sans surprise, c'est Schrub qui avait remporté la partie avec 87% de voix achetées ou inventées. Le parti communiste, très détesté à Vice City et dans tout le territoire des Etats-Unis, s'est pourtant fait une place en se démarquant du préjugé habituel : dictature, Cuba, missiles, soviet, et j'en passe. Qui est le créateur de ce parti marginal de Vice City ? Quelles ont été les conséquences de la défaite des élections municipales ? Quelles sont les réactions des autres partis politiques vis-à-vis de celui-ci ?

Il s'appelle Joseph Staleine, il nous a ouvert les portes de son QG à Little Havana, dans une maison quelque peu branlante si je puis me permettre l'expression avec des drapeaux de la nation sur les fenêtre. Mais revenons à Staleine, qui est le secrétaire général du parti communiste de Vice City. Fils de paysans corrompus transnistrien, il voit un intérêt de faire la révolution aux Etats-Unis pour anéantir le capitalisme. Arrivant par avion avec quelques clochards, il essayera tant bien que mal à faire un coup d'Etat en 1997. Passé inaperçu à la télé car arrêté très rapidement, il est confié à une prison de haute sécurité pendant 2 ans. Ayant envie de soleil et de promouvoir sa philosophie aux immigrés venant de Cuba, il s'en va à Vice City pour fonder son propre parti, le United Communist pour le meilleur et pour le pire. Cet homme ne s'en vante pas mais a failli être pendu une douzaine de fois par le Ku Klux Klan. Aujourd'hui, il nous explique son projet de toujours en faisant même une allusion à une personne que nous connaissons bien au Liberty Tree :

Mon projet, vous le connaissez, c'est de faire quelque chose de neuf. Le communisme, c'est l'avenir ! Avec tous les pauvres, on va se rassembler à la plage et on vendra des merguez. Oui, oui, ça fait partie des grandes actions du UC. Ah, ça, le vieux Schrub, il le fait pas. En bref, le communisme, c'est génial. Et d'ailleurs, dans votre journal, il y avait un gusse, je sais plus comment il s'appelait...Canar, je crois, hé ben, lui, il était grandiose !

Joseph Staleine qui a trop forcé sur la vodka visiblement et le siège du parti, à Little Havana.

Fort de ce constat, voilà à quoi ressemble le dirigeant de ce parti populaire (populaire avec qui ? Mystère...). Le programme est tellement bien que l'on se demande encore pourquoi ils ont perdu. Bien évidemment, nous sommes aux Etats-Unis, de magnifiques territoires nourris au capitalisme et les habitants de Vice City ont préféré voté Républicain plutôt que communiste. Conséquences de cet échec cuisant, il faut le dire (seulement 0.5% de voix légales obtenues, "si proche du but comme disait Staleine") ? Le parti qui se logeait dans une chambre de l'Ocean View a été contraint de prendre une baraque dans le Little Havana.

Ce n'est pas si mal. Au moins, nous sommes dans une maison, proche du peuple, et plus une chambre de capitalistes. Vous remarquerez aussi que nous n'avons pas eu le temps d'enlever les petits drapeaux du pays mais je tiens à rassurer les adhérents que nous allons les brûler...

Nous répond un membre du UC chargé de la propagande. D'un certain point de vue, c'est pas si mal en effet mais l'Ocean View était quand même plus clinquant. Le parti doit en effet rembourser plusieurs dettes dont les frais de campagne. La défaite a aussi découragé bon nombre d'adhérents a allé voir ailleurs. Le UC avait même payé des mercenaires pour jouer les soldats d'une pseudo-armée révolutionnaire. Un de ces individus témoigne sous le nom de Colonel Kirk Jr :

Liberty Tree : Quel effet ça vous a fait de ne pas avoir été payé ?

Colonel Kirk Jr : J'ai fait mon boulot et j'aimerais être payé ! On a joué les soviets, c'était sympa mais bon, quand vous êtes obligés d'essuyer des tirs venants des toits des immeubles, tout en protégeant ces imbéciles, c'est de l'abus.

Liberty Tree : Vous leur avez accordé un délai ?

Colonel Kirk Jr : Ben oui, un délai de 3 mois. Après, je serait obligé de leur intenter un procès mais bon, ils pourront toujours pas me payer, quoi.. J'aurais plus qu'à aller soutenir votre guerre de terreur...

Liberty Tree : Combien étiez-vous dans cette "armée révolutionnaire" ?

Colonel Kirk Jr : (il réfléchit) Nous étions trois, tous chargés de parader, d'incarner leur armée révolutionnaire.

Les trois mercenaires chargés de jouer une armée entière.

Voilà donc un parti politique croyant bien faire et se ridiculisant en fin de compte. Après tout, Joseph Staleine devrait faire comme les autres, c'est-à-dire avoir des liquidités car la parade de la terreur ne fait pas grand effet. Conséquences ? un parti ruiné dont il ne reste plus que quelques dollars pour acheter des merguez et les revendre et humilié malgré une bonne volonté.

Vous aurez sans doute compris en ayant lu jusque ici que le United Communist était très marginalisé. Vivre dans un pays capitaliste, ce n'est pas quelque chose de facile, tout comme les commentaires des dirigeants des autres partis politiques qui étaient concernés par les élections municipales de Vice City :

Mr. Chnêou, parti démocrate, tendance écolo : Bon, écoutez, moi je pense qu'il faut arrêter avec tous ces préjugés. Oui, tout à fait, vous auriez voté pour moi, il n'y aurait pas eu de problème. J'en profite pour dire que l'écologie, c'est très important, il faut planter plus d'arbres ! Regardez-moi mercredi prochain sur Fox Tv dans ChiaUaïe !

Jerry Chnêou et son t-shirt bio.

Mr. Nishgol, parti nationaliste tendance annonce de complot : Ecoutez, Mr....Mr Franck, Franck Tenpenny, heu, n'est-ce pas qu'il est regrettable que sur notre bonne vieille terre américaine, nous avons des bolchévique. Oui, Mr. Tenpenny, des bolchevique qui sont là dans un coin pour comploter n'est-ce pas ? Faire une révolution rouge avec des étrangers ! C'est inadmissible de nous envahir, là, sous nos yeux. Il y a, comme je le dis toujours, un goulag qui nous sépare... Si vous le souhaitez, vous n'aurez qu'à aller voir mes assistants, Mr. Bronchoski et Mr. Ramirez pour demander une brochure et un rouleau d'autocollants.

Nishgol et son garde du corps (à gauche).

Mme Broush, parti Républicain : Aucun commentaire à faire. Les seuls bons en politique, c'est nous. Voici votre chèque pour faire la promo du parti.

Mme Broush, chargée de l'achat des voix.

Pour finir, nous remercions Joseph Staleine pour nous avoir accueilli, pour nous avoir donné une saucisse-merguez pour le retour ainsi qu'un formidable coffret triple deluxe des Chœurs de l'Armée Rouge. Joseph pense déjà à un inconnu au nom de Croutachef qui pourrait lui succéder et réussir à instaurer le communisme à Vice City. On lui souhaite bien du plaisir...