/ Los Santos

Corruption au pénitencier de Bolingbroke ?

Une enquête est ouverte sur le pénitencier de Bolingbroke suite à une dénonciation anonyme concernant les gardiens du pénitencier qui donneraient des libertés aux détenus de la prison telles que de l'alcool, des stupéfiants et même des sorties non autorisées, le tout en échange de pots de vins.

Pour en savoir davantage, nous avons interrogé le directeur du pénitencier et selon lui rien ne lui échappe et il n'a jamais surpris de telles manigances. Il affirme avoir le contrôle de tout son pénitencier et que si un de ses gardiens manque à son devoir, il réagira au plus vite.

Le procureur du comté prend cette affaire très au sérieux et compte mettre en accusation tous les gardiens incriminés en incluant le directeur de la prison.

Le dénonciateur anonyme a bien voulu répondre à nos questions mais sans révéler son identité. Son témoignage indique qu'il travaille comme gardien mais ne comprend pas le comportement de ses collègues ; il nous en parle :

Un détenu qui fait son trafic de stup' dans sa propre cellule paye un gardien 100 $ pour que celui-ci ferme les yeux, c'est inadmissible ; ou encore des gardiens sont payés par des détenus pour en frapper d'autres, en tant que gardien moi-même je ne peux accepter cela. Si j'ai choisi ce métier, c'est pour remettre les mauvaises personnes dans le droit chemin, leur montrer que ce qu'ils faisaient avant d'arriver chez nous n'est pas normal mais avec des gardiens aussi mauvais que les détenus cela n'est pas possible.

Pendant la durée de l'enquête les nouveaux prisonniers devront être enfermés dans un pénitencier à Vice City.

Les risques y sont grands : les détenus risquent de voir leur peine allongée et les gardiens de se retrouver du mauvais côté des barreaux. 250 détenus et 120 gardiens risquent de voir ces problèmes arriver à grands pas.

Une prison autrefois exemplaire qui devient petit à petit une prison aussi mauvaise que les criminels qui y sont enfermés et chaque jour sa réputation est en forte baisse.