/ Liberty-City

Immigrés d'Europe de l'Est : victimes ou criminels ?

Coup de théâtre à Liberty City. Les immigrés d'Europe de l'Est, cantonnés dans le quartier de Hove Beach ont cette semaine annoncé qu'ils formeraient une association pour obtenir plus de droits et être traités comme des citoyens américains.

Certains individus de cette communauté sont plutôt discrets, préférant aller au cabaret du quartier, ou boire un verre au bar. Mais d'autres ont d'étroits liens avec la mafia...

A la tête de cette association, il devait y avoir Vladimir Glebov, mais il a été assassiné (la police n'a d'ailleurs pas cherché à savoir qui était le meurtrier, se sentant plus débarrassée qu'autre chose).

A sa place, sera donc admis par cette communauté un certain Roman Bellic, malheureusement nous ne savons que peu de choses à son sujet.

Bellic

Nous avons pu brièvement nous entretenir avec M. Bellic :

Non ce n'est pas mon cousin qui a tué Vladimir ! Enfin bref, je veux dire que je suis vraiment déterminé à changer les choses, que l'on puisse tous vivre le rêve américain, vous voyez. Des dizaines et des dizaines d'entre nous se font rejeter des autres, comme si nous étions stupides, c'est scandaleux. Nous voulons donc que les choses changent.

Cependant, certains disent que cette association n'est faite que pour couvrir des actes illégaux, toujours en rapport avec la mafia slave.

Le sergent Harold Muggle.

Nous sommes allés à la rencontre du sergent Muggle.

Liberty Tree : Sergent, que pense la police de cette association ? Voyez-vous cela comme un réel besoin de s'affirmer, de se battre pour ses droits ou alors telle une supercherie à des fins illicites ?

Sergent Muggle :** C'est n'importe quoi, la plupart des habitants de Hove Beach ne parlent même pas notre langue. Avec le nombre d'affaires qui ont lieu avec ces russes, il est évident que nous pensons à une couverture. Ils font de beaux discours pour au final nous retourner nos matraques là où je pense !

A ce sujet, le maire a déclaré :

Hove Beach ? Où est-ce ?

Nobles convictions ou projets criminels, le mystère reste entier.