/ Los Santos

Quand une quenelle fait scandale au cinéma...

Déjà sujet à controverse, le geste jugé anti-système par certains, anti-sémite par d'autres, qui consiste à placer son bras gauche sur le bras opposé, fait de nouveau parler de lui, cette fois-ci à l'échelle nationale...

Jusqu’à il y a un certain nombre d'années, Godgiven était considéré comme l'un des plus grand humoristes noirs de cette génération. Mais cet état de fait a bien changé puisque ses déclarations et ses actes en ont fait avec le temps l'une des personnalités les plus controversées du pays.

Le geste de la "quenelle", spécialité culinaire originaire de Lyon, un petit bled paumé en France à mi-chemin entre la Tour Eiffel et la Croisette et dont la paternité est attribuée à Godgiven, consiste à placer son avant-bras sur le bras opposé. Même si son auteur affirme que ce geste n'a absolument rien d'antisémite mais est seulement un geste "anti-système", de nombreuses personnes l'utilisent comme un signe de reconnaissance antisémite en arborant leurs plus belles quenelles devant divers monuments et hauts lieux du judaïsme.

Les studios Richards Majestic, où a été tourné "The Big Score".

Les spectacles de l'humoriste sont rapidement censurés et interdits, les procès pleuvent et toute cette agitation médiatique fait une énorme publicité à Godgiven qui entretient alors le lien avec ses fans privés de spectacles via son site Internet. Aujourd'hui, alors que la polémique ne cesse d'enfler, et alors que la chasse à la quenelle a été lancée, c'est une nouvelle "provocation" qui est dénoncée par les médias.

En effet, sur l'affiche du prochain film des productions Solomon Richards, nommé "The Big Score", le personnage principal se tient debout, bras croisés, une arme à la main. Jusque là, rien d'anormal. Le problème est venu quand certains observateurs ont estimé que l'acteur mimait une quenelle : en effet, son avant-bras est placé sur son autre bras. Une quenelle discrète, mais une quenelle tout de même. Et très vite, le scandale éclate.

The Oriental Theater, où doit avoir lieu l'avant-première du film.

On réclame l'annulation de la sortie du film, on dépose plainte contre X et contre Solomon Richards, on menace de boycotter le film, et on demande même la tête de l'acteur principal, Evan Johnson. Ni une ni deux, tout Vinewood s'empare de l'affaire, et l'amplifie, tout comme les médias.

Mais cet emballement n'en est pas à sa première victime, en effet, il y a quelques semaines, le magasin Swallow de Los Santos a du fermer ses portes pour quelques temps, la faute à un mannequin qui mimait... La fameuse quenelle. Très vite, plusieurs personnes se sont précipitées dans le magasin pour dénoncer cette quenelle, alors que tout partait d'une simple blague faite par un certain Sammy, jeune employé qui ne dispose visiblement pas des capacités mentales nécessaires pour comprendre la portée de ce geste.

Sammy, crétin à plein temps : Baahh heuuu... J'ai vu quelqu'un faire ça à la téloche, et il disait que c'était grave cool... Alors j'ai voulu faire pareil, mais j'étais fatigué à force de garder le bras levé, alors je l'ai fait faire à un mannequin, et il tenait bien le coup, donc je l'ai laissé... Voilà heuu...

Le magasin Swallow contraint de fermer temporairement ses portes.

De nombreuses célébrités ont également été surprises en train de faire la quenelle, comme l'acteur Rocco Pelosi, ou encore l'agent du FBI Steve Haines, entouré de plusieurs Ballas lors de la prise de la photo. L'équipe de basket-ball de la ville, les Los Santos Panic, a également été photographiée mimant la quenelle. Ce geste fait par l'acteur principal de "The Big Score" est donc une nouvelle provocation. Le producteur du film, Solomon Richards, a tenu à démentir la présence d'une quenelle sur l'affiche de son film.

Solomon Richards, producteur : Je ne vois aucune quenelle sur cette affiche ! Evan Johnson ne fait que croiser son bras, rien de plus. Ce faux scandale ruine la campagne de promotion de mon film, et les gens ne voudront plus aller le voir. C'est tout simplement scandaleux et inacceptable.

La polémique n'est donc pas près de désenfler, mais il ne faut pas oublier qu'il y a de nombreuses choses beaucoup plus importantes qui agitent notre beau pays...