/ Los Santos

Les transports en commun : économie ou perte de temps ?

La municipalité de Los Santos aimerait bien voir encore plus de travailleurs prendre les transports en commun chaque matin, c’est pourquoi on voit de plus en plus de spots publicitaires à ce sujet entre nos séries télés adorées le soir. Mais, est-ce vraiment plus économique de prendre le bus ? Ou bien, est-ce réellement pour une inquiétude écologique et aux soucis liés au pétrole ? Le tram réduit-il les soucis liés aux horaires étant donné qu’il circule sur ses propres voies ? Rien n’est moins certain, et c’est pourquoi le Liberty Tree prend aujourd’hui la peine de se pencher sur la question.

Los Santos, élue ville ayant le plus mauvais réseau de bus de San Andreas.

Et c’est pour dire, même San Fierro n’a pas fait pire ! Il faut dire que ça fait aussi près de cinq ans que des associations pour les travailleurs se battent pour qu’il y ait plus de lignes desservant le centre ville, et ce jusqu’aux périphéries les plus reculées. En plus, certains quartiers plus sensibles ne sont que trop peu voire pas du tout desservis. C’est le cas de Chamberlain Hills à South LS par exemple : il y a une ligne de tram qui dessert l’avenue principale, mais les habitants de Grove Street sont parfois obligées de parcourir plusieurs kilomètres à pieds après pour rentrer à leur domicile. Cela à de quoi en décourager plus d’un de prendre les transports en commun. Et quand on n’a pas le luxe de pouvoir se payer son propre véhicule personnel, que fait-on ? Eh bien la plupart préfèrent, selon de récentes études statistiques, rester chez eux à regarder la télé plutôt que d’aller chercher un emploi. C’est donc une chaîne sans fin : si on n’incite pas les gens à sortir des ghettos, comme peut-on espérer qu’ils aient la volonté de se bouger pour aider la société ?

Perso, je prend le tram’ tous les jours parce que j’ai pas encore de voiture à moi pour sortir et aller voir mes potes dans les autres quartiers. J’avoue que pour les gens qui bossent c’est moins cool, mais bon on choisit de bosser, non ? Moi, j’ai que 19 ans, j’ai pas envie de me casser la tête avec tous ces problèmes là. J’ai des potes dans le quartier et le club de strip-tease à deux pas, pourquoi j’irais chercher d’autres choses ?

Luis Leyudo, usager de la ligne de tram passant par Chamberlain Hills.

Par ailleurs, il est assez comique de noter aussi qu’une nouvelle station de métro est en construction depuis plus de deux ans déjà, avec des ouvriers qui y travaillent seulement 4h par jour… Ils ne doivent pas avoir vraiment conscience que c’est un peu pour leurs intérêts aussi qu’ils bossent.

Des milliers d’utilisateurs chaque jour.

Que ce soit des travailleurs, des écoliers ou même des étudiants, des milliers d’habitants de la ville prennent les transports en commun chaque jour. Alors après, est-ce par économie de temps, manque d’argent, ou par choix ? Et en général, c’est tout de même bien souvent la raison du manque d’argent qui ressort le plus souvent. Avec la hausse du prix du pétrole cumulé aux salaires en baisse (pour ceux qui ont la chance d’avoir encore un emploi), rare sont encore les citoyens qui ont le privilège de se déplacer en voiture. Peut-être peut-on y voir là une stratégie gouvernementale visant à forcer les gens à prendre les transports en commun ? Enfin ça se saurait si le gouvernement en place était aussi subtil dans ses décisions.

Olivia Bennedetto, usagère de la ligne passant par Phillbox Hill.

Mon mari et moi travaillons tous les deux, et comme ce n’est pas exactement au même endroit c’est lui qui prend la voiture. Le réseau de transport est mauvais certes, mais il y a pire je pense, comme l’efficacité de la police de LS par exemple. On travaille comme des forcenés pour offrir à nos enfants le meilleur confort possible, et on risque tous les jours de se le faire voler par des voyous sans que la police ne puisse rien y faire ?

Les citoyens ont bien conscience des problèmes liés aux transports en commun, mais comme c’est un cercle vicieux lié à la société toute entière, ils ne peuvent pas y faire grand chose. Une grève générale ou un boycott des transports sèmerait sans doute simplement la zizanie une journée sans changer grand chose, tant que les patrons des grosses sociétés s’en mettent plein les poches. Tiens, le rédac’ chef du Liberty Tree fait peut être bien partie de ces patrons-là. Alors grève générale des journalistes pour lundi prochain ?