/ Los Santos

Sortie de Righteous Slaughter 8

L'équipe du Liberty Tree est allée enquêter sur "The Righteous Slaughter 8", un nouveau jeu vidéo dont la sortie approche à grands pas...

A moins d'avoir tenu compagnie aux Space Rangers sur une autre planète durant les six dernières années, vous avez certainement déjà entendu parler de la franchise Righteous Slaughter. Pour les incultes, cette franchise est un FPS annuel développé par Misfire Game pour la console Xsorbeo 720.

Les SpaceRangers

Beaucoup de jeunes ayant apprécié Righteous Slaughter 7 attendent impatiemment le prochain opus de la série qui sortira dans quelques jours. Grâce à nos cartes de presse, nous avons pu voir des extraits du jeu, et même interviewer le dirigeant de Misfire Games : Sam Douner. A notre grande surprise (pas si grande que ça) le jeu était presque semblable a son prédécesseur, mis à part l'ajout notable de chiens (ou plutôt pixels bugués).

Comme vous l'attendiez tous (enfin pas autant que Space Monkey 2), voilà l'interview de M. Douner (enfin, je sais pas si on peut appeler ça une interview, il nous a pas laissé en placer une) :

Liberty Tree : Quel est le point fort de cet opus ?

M. Douner : Hé bien, je dirais la somme astronomique de billets qu'il va rapporter au dur labeur des programmeurs rires. Plus honnêtement, je pense qu'il va plaire a beaucoup de joueurs, car nous avons travaillé les...les...vous savez les machins là...les...Bref ! Je sais plus trop. Je peux au moins vous dire que des tonnes de DLC sont prévus 2 semaines après la sortie du jeu.

The Righteous Slaughter 7, le jeu créé par Sam Douner (notre photo).

Faute de temps avec M. Douner, nous avons interrogé des joueurs et demandé leur avis à des habitants.

Jimmy de Santa, hardcore gamer : Je kiffe grave ce jeu, on peut tuer des gens, genre comme en vrai et faire des tea-bag après. Le seul truc chiant c'est ces enfoirés de campeurs ! Au moins, je profite a donf avec ma télé full HD !! J'ai juste à faire une commande au Cluckin'Bell et c'est bon je suis peinard.

Paolo Sanchez : C'est quoi ça ?

Michael de Santa, père de famille : Ces jeux, c'est vraiment de la merde de chez les chinois, à son âge, moi j'étais déjà allé 3 fois en prison, la jeunesse a vraiment rien d'autre à foutre. Bon, je vous laisse, je dois faire un tennis avec ma femme.

Jimmy et Michael de Santa, et Paolo Sanchez.

Chers lecteurs, vous pouvez voir que tous les avis ne sont pas les mêmes, mais nous garderons en tête l'affaire Malcolm Thaylor, cet enfant de 7 ans ayant sauté par la fenêtre du 18ème étage de son immeuble, suite à une session de Jet pack Monkey longue de 21 heures.

L'immeuble de Malcolm Taylor.

N'oublions pas que jouer comporte des risques, mais arrêtez de faire chier vos gosses avec ça, il pourraient se droguer avec les Lost ou vous emmerder toute la journée pour passer à Fame or Shame, ou encore traîner la nuit à Groove Street.

Fame or Shame, l'émission qui cartonne à la télévision.