/ Los Santos

Seulement 62% de jeunes diplômés cette année à San Andreas

L'année scolaire a touché à sa fin avec la traditionnelle remise des diplômes. Mais cette année, la fête a un goût amer : seulement 62% des étudiants ont obtenu le fameux diplôme, un bien triste record...

Quand nous arrivons à l'université de Los Santos, San Andreas, hier matin, c'est un Barry Landon à la mine bien grave qui nous accueille. Le doyen de l'université a passé une sale nuit : les résultats des examens finaux sont tombés la veille, et l'état de San Andreas enregistre l'un des plus faibles taux de réussite : 62%. Un record historique, le plus faible jamais enregistré dans l'état. Cette année, seul North Yankton fait pire (55%).

Bien évidemment, l'université de Los Santos n'est pas la seule responsable. Celles de San Fierro et de Las Venturas sont également impliquées dans cette faillite, qui stupéfait jusqu'aux plus hautes instances de l'état, comme la gouverneure de San Andreas, Sue Murry.

Sue Murry : C'est une catastrophe. Personne ne s'attendait à un tel résultat. Notre ancien record était de 74%. Il va falloir travailler pour redresser la barre l'année prochaine, et il va falloir s'y mettre maintenant.

L'université de Los Santos, San Andreas.

Du côté des élèves, c'est également un choc. Beaucoup d'entre eux n'ont pas obtenu le précieux sésame et vont devoir repartir pour une année. Petit florilège de réactions à chaud de plusieurs candidats, certains déçus, d'autres satisfaits.

Carole, 20 ans : Je l'ai eu. Je suis soulagé, mais c'est passé de justesse.

Hector, 18 ans : Bon, bah va falloir revenir l'année prochaine...

Noah, 23 ans : Pour la cinquième fois... Je ne l'ai pas. J'y ai vraiment cru cette année... Non, j'déconne. A l'année prochaine !

Kyle, 19 ans : Je l'ai eu, et largement. Maintenant, on va fêter ça en famille.

Grace, 21 ans : Fait chier... J'avais dit à mon prof d'aller bien se faire enculer et je vais me retrouver dans sa classe l'an prochain... Il ne va pas me faire de cadeau !

Les élèves au moment de la découverte des résultats.

Alors, quelles sont les raisons qui peuvent expliquer une telle déroute ? Les cours sont pourtant les mêmes, et les professeurs sont compétents. Pour beaucoup, c'est la faute aux jeux vidéos, ou à la télé-réalité (nous avions justement consacré un article sur ce poison il y a quelques mois) qui déconcentrent et abrutissent les jeunes étudiants.

Il est vrai qu'à cet âge là, un adolescent se cherche, s'égare parfois (voire même souvent), et selon plusieurs études, la nouvelle technologie est la principale responsable de cette déviance des jeunes. Smartphones, internet, consoles de jeux... Tous ces outils destinés à la communication et au divertissement nuisent aux élèves et à leurs résultats scolaires, selon plusieurs professeurs.

Jane Stone, professeur de chimie : Je pense que oui, cela n'est pas bon pour eux. Quand on voit en classe que la moitié des gamins ont les yeux sur leurs iFruit plutôt que sur le tableau, c'est assez inquiétant.

Tim Clock, professeur de sport : Même en sport, ils n'en foutent pas une. Ils font tous semblant d'être malades, et ils restent sur leur téléphone. C'est incroyable quand on le voit, mais évidemment, c'est très mauvais.

v

Toujours est-il qu'il faut absolument redresser la barre, car cette baisse significative du taux de réussite risque de nuire fortement à la réputation de l'établissement, qui selon certaines rumeurs serait en plus de cela en difficulté financière. Rumeurs que confirme le doyen Barry Landon.

Barry Landon : Oui, c'est vrai, on a des problèmes d'argent. On reconnaît qu'on a fait une erreur en misant beaucoup sur l'équipe de foot, qui au final a raté son championnat. On espère que la ville continuera à nous verser les subventions annuelles.

Les candidats déçus ont préféré s'isoler.

Quoi qu'il en soit, le Liberty Tree félicite tous les diplômés, et souhaite bon courage à ceux qui ne l'ont pas obtenu, ce n'est pas bien difficile. Même si certains collègues (et ex-collègues) du Liberty Tree ne l'ont toujours pas obtenu. Et espérons que l'an prochain, le taux de réussite repassera au-dessus des 70%...