/ Los Santos

Noël à San Andreas

Depuis quelques jours, la grande majorité des foyers de San Andreas se sont équipés d'un sapin fraîchement coupé, qu'ils ont ensuite décoré de guirlandes et de boules de couleur. Qu'on le veuille ou non, que l'on y croie ou non, la magie de Noël finira toujours par s'opérer, même pour les plus sceptiques. Que ce soit sous la forme d'un gros cadeau, ou par le fait d'être juste avec ses proches.

Ce 25 décembre, des milliers d’habitants de la région de San Andreas ont fêté Noël, célébrant ainsi la naissance du Christ des siècles plus tôt. Même si beaucoup aujourd’hui ignorent presque tout de la tradition chrétienne englobant cette fête, cela reste encore l’occasion de se retrouver en famille, pour le meilleur comme pour le pire.
Comme l’année passée, c’est d’autant plus féerique que la région a été recouverte intégralement de neige peu de temps auparavant. Pour les grands romantiques et les enfants, c’est une chance inespérée, alors que pour d’autres c’est un cauchemar. Pensons par exemple à ceux qui ont plusieurs miles à faire pour rejoindre leurs proches… En ma réveillant dans mon appartement situé sur Rockford Hills, voici la vue que j’ai eu. Totalement étonnant, stupéfiant dans cette ville…

Non loin de là, nous avons rencontré quelques citadins, qui se promenaient en short et en T-shirt par ce temps, les fous !

Un groupe de jeune citadins en short sous la neige.

Mark, 22 ans : Je suis étudiant à l’ULSA, et pour Noël je rejoins mes parents qui sont agriculteurs près de Grapeseed. Vivement le 31 plutôt : là je serais de retour pour me bourrer la gueule avec mes potes en boîte hahaha !

Nous sommes allés à la rencontre de plusieurs habitants, à différents endroits de Blaine County pour voir comment ils ont fêté Noël. Nous avons préféré nous éloigner un peu de Los Santos pour une fois puisque la plupart des habitants quittent la ville pour les fêtes de fin d’année, et qu’en général les traditions sont plus originales à la campagne.

A Sandy Shores, la plupart des habitants s’apprêtent à recevoir leurs enfants partis vivre à Los Santos. Parmi eux, un monsieur s’inquiète particulièrement pour son fils à cause de cette neige.

Edgar, 62 ans : Mon fils vit à Los Santos avec sa femme et leurs deux enfants et ils doivent venir fêter Noël avec nous cette année ici. Avec cette neige, même si les petits doivent adorer, j’ai toujours peur qu’il ait un accident sur la route. En plus ça déforme complètement le paysage, je ne vous dis pas le nombre de touristes qui se perdent chaque hiver comme ça…

Et effectivement, le paysage n’est plus du tout le même. On reconnaît à peine le bar local où nous avons rencontré Edgar. C’est simple : tout est blanc. On est bien loin du sable habituel. Et même si certains croient à la magie de Noël, pour d’autres c’est synonyme d’accident voire de mort, ou bien encore de corvée de cadeaux.

Harold, un ami d’Edgar nous a confié :

J’en ai marre de cette fête stupide. Je ne crois pas du tout en la religion, et chez nous, on se force tous à s’offrir une m**** pour la tradition. En plus on doit tellement mal se connaître qu’on s’offre n’importe quoi. Par exemple, l’année dernière ma sœur m’a offert Le guide du célibataire endurci, alors que j’ai une femme différente chaque soir dans mon lit.

Du côté de Paleto Bay plus au nord, l’ambiance est plus joviale et le paysage est encore plus beau. Le Mont Chiliad a revêtu son grand manteau blanc. Dans la rue, quelques marchands vendent du vin chaud et du chocolat, les enfants jouent dans la neige pendant que leurs parents terminent les derniers préparatifs, et les plus anciens racontent aux enfants des histoires sombres sur le mythe du yéti du Mont Chiliad. De quoi leur faire faire pipi au lit cette nuit !
En escaladant cette fameuse montagne, connue pour être le point culminant de la région, afin d’admirer au mieux la vue enneigée, j’ai rencontré une jeune femme, visiblement anti conformiste :

Kate, 31 ans : Ma famille vit à Vice City et c’est trop cher pour nous de s’offrir le déplacement, dans un sens comme dans l’autre. Du coup, pour ce réveillon, je préfère faire de la randonnée en montagne. En nocturne c’est bien aussi. Et non, je n’ai pas peur : j’ai mon fidèle fusil à impulsion qui reste bien sagement avec moi. Les prédateurs, animaux ou humains, n’ont pas intérêt à m’approcher.

Après avoir rencontré, nous avons continué notre ascension, et nous avons eu une belle preuve que la magie de Noël existe encore bel et bien. Nous avons rencontré au sommet un parfait inconnu avec qui nous avons pu faire quelques selfies et discuter un peu, sans une quelconque violence. Ce qui est rare de nos jours : d’habitude, ce genre de chose humaine devient très rare et les gens ne parlent plus aux inconnus que pour leur demander l’heure qu’il est, et encore.

Là-dessus, bonnes fêtes de fin d’année !