/ Liberty-City

Prise d'otage de Hardwood

La prise d'otage du drogué qui s'est crashé en Dodo sur le siège social des Missionnaires de Dieu s'est enfin terminée. Bilan : 45 morts, 27 blessés, et le criminel a réussi à s'échapper. Petit rappel des événements :

  • Vendredi 17 :

23h50 : Fuite du malfrat après le massacre de la plage de Portland. Poursuite avec les autorités jusqu'au lendemain à 7h35.

  • Samedi 18 :

7h40 : Le criminel s'enfuit en Dodo.

8h59 : Il se crashe sur un immeuble de Portland, qui est en fait le siège social des Missionnaires de Dieu, plus connues sous le nom de Mères Poules de France. Le forcené parvient à prendre en otage une retraitée. Le forcené se barricade à l'intérieur du bureau de la grand-mère, identifiée comme membre des MdD, gang, il faut le dire, essentiellement constitué de mères de familles et de retraités.

9h05 : La police, les CRS, l'Armée et le FBI bouclent la zone de Hardwood, lieu de la prise d'otage.

9h36 : la prise d'otage dure depuis une demi-heure, les négociations sont en cours. Le criminel exige une Banshee neuve, de l'essence, des armes, un billet d'avion pour la Roumanie ou réside sa grand-mère et une Game Boy Advance pour ne pas s'ennuyer pendant le trajet. Pendant ce temps, une étrange agitation règne dans l'immeuble. Les Missionnaires de Dieu projettent apparemment d'attaquer le malfrat.

10h00 : Un accord est passé entre les autorités et les MdD. Les policiers et les militaires quittent la zone, mais le FBI postent quelques snipers et des espions dans les immeubles voisins. Un agent secret, James Bonk, infiltre l'immeuble. Les MdD se chargent de défoncer le criminel.

10h15 : Posté dans un bâtiment voisin, notre envoyé spécial constate qu'une fusillade a eu lieu dans l'immeuble. Certains Missionnaires de Dieu ont tenté de capturer le criminel. James Bonk est touché au foie. Le forcené parvient à les stopper au lance-flammes. Quelques meubles et planches judicieusement placés empêchent les MdD de passer.

10h37 : La grand-mère prise en otage parvient à assommer le malfrat alors que celui-ci sirotait un bon petit soda. L'entrée étant toujours barricadée, elle décide de s'enfuir par la fenêtre.

10h38 : Continuant sa pénible ascension vers la fenêtre la plus proche, l'otage se fait descendre par un sniper du FBI qui l'avait prise pour le terroriste. Après une chute de 5 étages, elle s'écrase sur l'agent James Bonk qui, sérieusement blessé, tentait de s'enfuir. Il meurt sur le coup.

10h52 : Le criminel reprend ses esprits. Il décide de s'enfuir au plus vite, mais se doute qu'il ne fera pas long feu en passant par la fenêtre. Il décide de faire un trou dans le sol pour passer à l'étage du dessous.

11h00 : Les Missionnaires de Dieu parviennent à débloquer l'entrée avec une roquette. Une partie de l'immeuble est également en feu, mais le fuyard est sain et sauf.

11h25 : Les MdD découvrent le gangster, planqué dans le placard à balai. Il déclenche une nouvelle fusillade, mais ses ennemis sont trop nombreux. Il se fait capturer.

13h50 : La police insiste pour que le criminel leur soit remis. Mais les Missionnaires de Dieu, prétextant que celui-ci soit "possédé par le Démon et grand joueur de jeux violents" décident de le garder un moment et d'entamer sur lui une "Purification de l'esprit". Ils le crucifient avec des punaises sur une croix en bois, puis le prêtre de l'immeuble lui récite un passage de la Bible tout en le forçant à manger du sable alors que des crocodiles nains arrosés à l'eau bénite lui bouffent les pieds.

17h00 : Après trois heures de cette pratique, le criminel est à moitié mort. Le prêtre le relâche. Mais un mystérieux individu s'est introduit dans le bâtiment. On pense qu'il est venu délivrer le meurtrier.

18h00 : Alors qu'un hélicoptère de LCPD se pose sur le toit du siège social des MdD pour récupérer l'assassin toujours captif des Missionnaires de Dieu, un individu entre dans l'immeuble. Il est identifié comme étant Max Pénh, un ancien policier qui, étant devenu un criminel, tente de venger sa famille victime de quelques shootés à la Spank. Il est en fait ici car, ne connaissant pas bien les gangs du coin, au lieu d'aller régler leurs comptes au gars du Cartel, il décide de s'en prendre aux Missionnaires de Dieu. Finalement, c'est pas plus mal.

18h16 : C'est la panique dans l'immeuble. Max Pénh a déjà commencé à régler leurs comptes aux Missionnaires de Dieu, et les policiers venus de l'hélico n'osent pas descendre.

18h45 : Alors que la moitié des effectifs des MdD sont hors course, Max Pénh découvre le criminel grièvement blessé planqué sous une table entre deux cadavres de catholiques extrémistes. Il le remercie de l'avoir sauvé, et lui dit que le Cartel Colombien ne se trouve pas ici. Il lui propose de l'aider à lutter contre eux. Max étant à court de munitions, ils décident de rejoindre l'hélicoptère lorsque arrive le Front de Libération de Liberty City, association de révolutionnaires visant à écraser la censure et le regard sur à peu près tout ce qui touche à la violence qu'on les MdD depuis le rachat des autorités et du maire. La bagarre fait rage, et les agents du FBI viennent en aide à leurs complices. Max et son nouvel ami profitent de cette diversion pour monter sur le toit. Max achève les policiers d'une manière ultra-précise et rapide (certains survivants de ce massacre affirment qu'il est "capable de contrôler le temps").

19h00 : Les deux fuyards s'emparent de l'hélicoptère et s'enfuient.

On ne sait rien d'eux pour le moment, à part qu'ils mènent la vie dure au Cartel Colombien. Le reste de cette sordide aventure mais néanmoins véritable ne vaut même pas la peine d'être raconté, de toutes manières ces événements sont monnaie-courante dans notre Belle ville et pis de toute façons j'en ai marre d'écrire.