/ Vice City

Les LOVE FIST à Vice City

La date du concert était prévue depuis 6 mois déjà, les panneaux et affiches publicitaires étaient omniprésents dans Vice City. C’est sans doutes grâce à cette belle opération médiatique qu’énormément de viciens se sont déplacés. La rue parallèle à la salle de concert était noire de monde.

L'entrée de la salle de concert avant l'arrivée de la foule

La population était variée et les raisons de leur venue aussi. Les Cubain sont venus car ils aiment bien les idées communistes que défendent le groupe, les fonctionnaires du Centre (quartier des affaires de Vice City) pour se détendre, les Bikers pour le rock et les jeunes pour s’amuser.

La police avait prévu d’être présent au concert et a bien préciser en uniforme. Cette opération perçu au yeux du maire comme indispensable, devait éviter de nombreux débordement.

Rockeur devant l'entrée

A 10 h, les portes s’ouvrent, les bikers s’occupent des billets. Les policiers, pour ne pas gêner l’organisation devaient rentrer après la foule. Malheureusement pour ces derniers, les Bikers ont bloqué les portes. Nous avons interrogé Steven Mac TONER, l’un des Bikers bloquant l’entrée.

Liberty Tree : Pourquoi bloquez vous les portes?

Steven Mac TONER : On a fait un deal avec les LOVE FIST, alors laissez nous faire notre job et allez vous éclater, vous êtes là pour ça non?

Liberty tree : Oui mais surtout nous faisons un reportage pour Liberty tree.

TONER : ah ouais, j’connais bien ce journal, il est sérieux et pas corrompu, c’est rare. Maintenant circulez!

Un policier essaye de défoncer la porte

Le spectacle commence, les LOVE FIST enchaînent leurs plus grands tubes comme « Crazy América » et « Punk forever ». La salle est en délire! Le groupe créé l’évènement en déclarant :

Si vous ne voulez pas êtres dans la salle, ceux qui veulent peuvent aller s’asseoir dans les coulisses, ya des tables, des bancs et un bar et pour le tout, vous aurez notre musique en bruit de fond!

Photo de Jezz Torent prise a son insu

Une centaine de personnes sont allées au bar, une totale liberté de mouvement! Tout le monde ce soir se croyait au dessus des lois! Le groupe a autorisé le public à monter sur les cotés de la scène du moment qu’ils ne les gêneraient pas. Quelques chanceux ont pu, à l’approche de la fin, jouer un peu de batterie et de guitare, La fin du concert a été vécu comme une déchirure pour certain fan.

Les viciens ont oublier tous leur ennuis durant ces 2 h, le retour à la réalité fut un choc.

Un punk chanceux qui a eu l'honneur de faire de la batterie

Une fois la foule sorti de la salle, les bikers se sont enfuit par l’arrière de la salle, les autorités ont enfin pu rentrer et ont arrêtés les LOVE FIST! Ils ont très vite relâcher le groupe qui a remuer tout Vice City. Le maire a cédé devant les manifestations et les greves, sans doutes a-t-il pensé au prochaine élection...

Nous avons interviewé Jezz Torent à sa sorti de prison :

Liberty tree : C’est bizarre qu'ils vous relâchent si tôt ?

Jezz Torrent : La populace a tellement fait pression que le maire et les flics n’avaient pas d’autre choix. C’est grâce à eux, grâce au jeunes de vice city!  Aussi c’est que ça pourrait leur coûter des voix pour les élections à ces maudits politiciens , tous des aprentis dictateurs

Liberty tree : Qu'avez-vous penser du concert ?

J.T. : Les fans de Vice City sont géniaux, ce sont les meilleurs, ils se lâchent a fond !

Liberty tree : Où se passe votre prochain concert ?

J.T. : A San Fierro , je crois, y a tellement date, là aussi le public est vraiment superbe !

Liberty tree : La sécurité assurée par les bikers, c’était prévu ?

J.T. : Ouais, C’était un deal, ils sont formidables, on les remercie encore une fois ! Avec leurs gros bras la police a vraiment eu du mal a ouvrir les portes!

Donc San Fierro peut se préparer a recevoir les révérends du rock, et les autorités aussi! Affaire à suivre