Fruit poursuit le Liberty Tree pour violation de brevets

Le secteur des nouvelles technologies s'est habitué aux nombreuses batailles de brevets qui font rage régulièrement. Cette guerre juridique plus que technologique fait chaque semaine des victimes parmi les petites entreprises du secteur sans que personne ne s'en émeuve.

Mais cette fois, le géant des nouvelles technologies Fruit a décidé d'attaquer un ennemi qui ne joue pas dans la même cour, et pour cause, il s'agit de votre journal préféré, le Liberty Tree.

En effet, la nouvelle est tombée comme un couperet ce matin pour l'ensemble de l'équipe du journal. Fruit, la célèbre marque de gadgets 'high tech' poursuit le journal pour violation de brevets.

NelsoN :

Pas de problème, on a qu'à les racheter… Hein !? Comment ça on a pas assez de fric ?!

Offic3r 3dwards :

Ils ont pas changé de nom depuis la dernière fois ? Ah les cons !

PhilTheShill :

À moins que ce soit… Euh non… j'ai rien dit.

Les faits reprochés sont simples, entre décembre 2005 et décembre 2006, le Liberty Tree avait adopté une charte graphique composée de formes rectangulaires aux angles arrondis, ce qui constitue une violation de plusieurs des brevets déposés par Peer.

Les formes rectangulaires aux angles arrondis, un look breveté par Fruit.

Nous avons pu interroger leur porte parole dans leurs locaux près de San Fierro ce matin :

Le Liberty Tree a détourné nos utilisateurs qui venaient se délecter des formes parfaites inventées par Fruit en lisant le journal et n'ont donc pas acheté le dernier iFruit 5.

La marque fruitée estime son manque à gagner à dix sept milliards de dollars. C'est donc précisément cette somme que ses avocats ont décidé de réclamer sous forme de dommages et intérêts. Une somme que le Liberty Tree ne possède évidemment pas.

ndlr : Si vous voulez faire un don au journal pour contribuer financièrement aux coûts de justice, n'hésitez pas à nous le signaler dans le courrier des lecteurs avant que les gentils messieurs de l'hôpital psychiatrique ne vous embarquent.

Dans cette image qui a circulé sur le réseau toute la journée, les deux entreprises sont comparées aux créatures du jeu Freakinabox.

En attendant que le procès ne démarre, c'est toute la toile, LifeInvader en tête, qui a commenté l'événement. La majorité des utilisateurs du réseau social ont choisi leur camp, et depuis, les moqueries fusent.

Le journal continuera à paraître pendant la durée du procès, nous en profiterons pour vous rendre compte régulièrement de son avancement.

Dr Emixam

Dr Emixam

Patron du journal depuis 2005. Faites pas les cons ou vous êtes virés.

Read More