/ Liberty-City

La crise

Ne nous le cachons plus, notre belle ville, Liberty City, est en crise. Et cette crise est grave et profonde, elle touche aussi bien le secteur économique que la démographie. Nous vivons une période de morosité qui ne semble pas vouloir se terminer un jour.

Les premiers signes des cette crise sont apparus il y a quelques mois quand plusieurs de nos entreprises les plus renommées ont du déposer le bilan. C'était le cas de notre fleuron, Panlantic construction (cf Panic à la Panlantic) . Puis ce sont les services publics de la ville qui ont senti leur position se dégrader. Ils avaient alors lancé un mouvement de grève générale le 01/06/2002, réclamant plus de considération pour des travailleurs dont la tache était de plus en plus difficile. Depuis lors, la situation n'a cessé de s'aggraver, et elle s'est même étendue. Tous les habitants de LC baignent aujourd'hui dans une morosité ambiante qui leur enlève tout le sel de la vie. (cf la lassitude de nos rues tranquilles). Notre ville semble foncer tout droit dans un mur. Même les drogué, mafieux ou autres tueurs ont semble-t-il perdu le goût du meurtre dans nos rues tranquilles.

La principale conséquence de ces temps difficiles est la forte émigration vers la jeune concurrente du sud, Vice City. En effet, nos concitoyens peuvent profiter des tarifs exceptionnels et de la ligne directe entre Francis International Airport et L'International Escobar Airport, mis en place par une compagnie de discount aérien: Vicy jet. Pour 60 dollars (environ 60 euros) ils peuvent en quelques heures aller se faire dorer la pilule sur Vice beach. Les expatriés qui reviennent passer quelques jours à LC nous parlent d'une ville fascinante, pleine d'excentricité et de nouveautés. En tout cas un sondage récent de notre journal montre que plus de 46% de nos lecteurs souhaite partir et 40% l'ont déjà fait. Quand on sait que notre journal est le plus représentatif de la ville, ces résultats sont éloquents! Les investisseurs se détournent de LC au profit de VC, à l'image du Liberty Tree qui se prépare à lancer le "Vice Voice", la voix des Viciens.

Enfin il existe tout de même un coté positif. Il semblerait que la plupart des émigrants soient des délinquants notoires (qui représentent une grande partie de la ville), qui sont en mal de nouveauté et de sensation fortes. Ils iraient là bas pour s'essayer à l'hélicoptère ou à la moto, qui je le rappelle sont interdits à LC. Peut être que cette crise ,qui vide notre belle ville de ses détraqués, saura ramener la paix et le calme dans nos rues tranquilles.