/ Vice City

Importante arrestation

Depuis des semaines, les policiers enquêtent sur un trafic d'armes qui s'effectuerait dans tout les Etats-Unis. Hier soir, ils viennent enfin d'arrêter un des suspects. Récit d'une arrestation musclée.

Depuis des semaines, les policiers enquêtent sur un trafic d'armes qui s'effectuerait dans tout les Etats-Unis. Hier soir, ils viennent enfin d'arrêter un des suspects. Récit d'une arrestation musclée.

Il y a quelques mois de cela, un camion qui dans sa remorque, transportait des armes de feu s'est fait arrêter à la douane du pont de San Fierro : le Gant Bridge. Les douaniers appelèrent immédiatement la police.

En effet les policiers firent remorquer le camion jusqu'au commissariat de Las Venturas pour une fouille complète du véhicule. Dans les sous-sols du bâtiment, les découvertes furent très réjouissantes pour les forces de l'ordre.

Ormis les objets déjà trouvés dans le camion par les douaniers de San Fierro, les policiers trouvèrent des papiers qui ne sont que les bons de commandes pour le destinataire et autres calepins, journal, photos du conducteur et de sa famille, etc...

Après un interrogatoire forcé, le camionneur avoua que la marchandise était pour un certain Alex Carlone, habitant sur une des collines à la périphérie de Las Venturas. Un vieil homme honnête, aisé, sans casier judiciaire, divorcé ... en bref un homme banal sans histoire. Mais les dires de l'homme interrogé sont peut être faux.

Photo prise à partir d'une caméra placée dans le cerf

Photo du suspect sortant sur la véranda de sa demeure

La maison de M. Carlone, un jour de pluie.

Pourtant, il sera à partir de ce moment surveillé 24 heures sur 24, à partir de la caméra placé dans le cerf par des détectives privés accompagnés du shérif de la ville de El Quebrados .

Durant des semaines, rien ne sait passé au alentour de cette maison mis à part les va-et-vient du propriétaire qui va au travail, fait ces courses et reste une bonne partie de ces nuits sur son ordinateur. Rien de très important jusque là.

Sauf que hier soir, vers 00h23, notre homme sort de sa maison et se dirige vers son quai privé proche du fleuve, un bruit de moteur se fait entendre. Les deux détectives et le shérif qui surveillaient la maison ce jour-là ont donc décidé de partir à la poursuite de M. Carleone.

Le quai privé d'Alex Carleone, se trouvant derrière sa demeure.

Arrivé sur la berge qui surplombait le quai et le bateau à moteur de type Jetmax, les 3 hommes des forces de l'ordre écoutèrent la conversation entre Carleone et l'autre type. Mais, à cause du vent, ils ne purent entendre quoi que ce soit.

Après le départ du bateau, M. Carleone retournait vers sa maison lorsque le shérif aperçut un sac tombé par terre. Le suspect ne s'étant aperçut de rien, les détectives allèrent ensuite examiné son contenu : il y trouvèrent des munitions de sulfateuse !!! Immédiatement les hommes du shérif ont été appelés en renfort suivi bientôt par les policiers de Montgomery.

Intervention des forces de l'ordre de El Quebrados et de Montgomery.

L'arrestation de Monsieur Alex Carleone fut rapide mais très musclé. Etant donné qu'il était armé, il fallut quatre policiers pour pouvoir le maîtriser, le plaquer contre terre, lui retirer l'arme des mains et lui passer les menottes.

Résultat des découvertes : une sulfateuse, un lance-roquettes, un lance-roquette téléguidé et un lance-flammes ainsi que leurs munitions respectives. Rien de plus ne fut trouvé.

Armes découvertes chez le suspect

L'ordinateur d'où il donnait sûrement des rendez-  vous au coéquipier se trouvant sur le bateau.

Le criminel a été emmené jusqu'à l'aéroport de San Fierro où il fut déporté dans la prison haute sécurité de Vice City. Le FBI prend maintenant les choses en main puisque l'affaire devient très sérieuse et il cherche depuis le mystérieux homme du bateau. La fouille de la maison dans ses moindres recoins est toujours en cours d'exécution.

La maison de M. Carleone, maintenant détenue par le FBI pour l'enquête.

Pour finir, je remercie le shérif pour tous ses renseignements et pour les photos données à la publication de cet article.

Affaire à suivre...