/ Los Santos

Menace de grève générale chez les policiers de San Andreas

S'il y a grève, qui assurera la sécurité de nos villes?

Sans contrat de travail depuis presque un an, et exaspéré par la lenteur des négociations et le manque de sérieux de la partie patronale, les policiers municipaux de l'état de San Andreas ont décidé majoritairement d'adopté des nouveaux moyens de pressions pour en arriver à un règlement rapide.

Serge Ballard président du syndicat

Comme toujours, le président du syndicat des policiers, Serge Ballard, a dit condamner ouvertement les moyens utilisés par ses membres et affirme n'avoir jamais cautionné ses mesures. Difficile à croire lorsque nous connaissons tous le caractère plutôt provocateur du chef du syndicat. Souvenons-nous du cas de ce policier de San Fierro qui avait été suspendu après avoir dressé un constat d'infraction au fils du maire après que celui-ci ai été intercepté roulant à 180km sur l'autoroute. Nous avions ensuite appris que le divisionnaire de la police avait subit d'énormes pressions de la part du maire qui exigeait des mesures disciplinaires contre le patrouilleur. Informé de la situation, M.Ballard n'avait pas mâché ses mots à l'égard du maire de San Fierro en le traitant d'infâme crétin lors d'une entrevue télévisée. La nouvelle avait été ensuite reprise dans presque tous les journaux du pays.

Véhicule de LSPD abandonné à San Fierro

Véhicule de LVPD sans conducteur à l'entrée de Los Santos

Véhicule de LSPD retrouvé en pleine nature

Véhicule de SFPD dans le désert près de Las Venturas

Gageons que les nouveaux moyens de pression y sont pour quelque chose au fait que nous remarquons depuis quelques jours plusieurs autos patrouilles abandonnées en bordure de route loin de leur propre juridiction. La facture risque d'être très salées pour les contribuables vu ce qu'il en coûte pour ramener ces véhicules à leur commissariat respectifs. De plus, ceci est sans compter les quelques véhicules endommagés et incendiés qui ont été retrouvés dans certains quartiers de Los Santos et Las Venturas, nous pouvons supposer que ces cas de vandalismes sont liés au conflit. Nous avons également appris de source anonyme que les représentants locaux du syndicat recommanderaient à leurs membres de faire le plein de leur véhicule de service au suprême au lieu du régulier, une manœuvre visant à faire défoncer le budget alloué par la ville pour le carburant des véhicules municipaux.

Une patrouille de Las Venturas retrouvé à Angel Pine

Félix Nguyen, négociateur municipal

Nous sommes parvenu à obtenir quelques commentaires de la part de M. Félix Nguyen, négociateur représentant la partie patronale, à sa sortie de bureau.

Liberty Tree : Monsieur Nguyen... monsieur Nguyen...  pardonnez-nous... pouvons-nous vous poser quelques questions s'il vous plaît?

Félix Nguyen : Je suis un homme très occupé M.Kellogg... faite vite...

LT : Quelle position comptez-vous adopter suite aux nouveaux moyens de pressions exercés par les policiers municipaux?

FN : Vous savez M.Kellogg qu'il s'agit d'une décision collective et qu'il me faut rencontrer les conseillers municipaux de chaque ville concernée pour faire rapport lorsque le syndicat dépose une proposition sur la table. Une directive demeure par contre, il est hors de question de plier sous la menace. Nous condamnons ouvertement ces nouveaux moyens de pressions car ils mettent directement en danger la population. Réfléchissez-y, chaque fois qu'un citoyen fait appel à la police le temps de réponse est capital et si les commissariats sont dépouillés de leurs véhicules de service par quels moyens les policiers se rendront sur les lieux de l'intervention, en autocar? Vous vous imaginez les conséquences tragiques que cela pourrait engendrer? Non, non, il est temps que ces sottises cessent immédiatement avant que ca tourne au vinaigre!

LT : Oui nous comprenons très bien, mais pourquoi les négociations traînent elles encore en longueur?

FN : Facile à répondre, les revendications faites par le syndicat des policiers sont farfelus et ne tiennent pas compte du contexte économique d'aujourd'hui. Nous avons vraiment l'impression que le syndicat souhaite que ce conflit perdure puisqu'il ne démontrent aucune flexibilité lorsque vient le moment de négocier. Nous n'avons pas à être les seuls à faire les efforts, les concessions doivent être faites équitablement. Nous avons vivement l'intention de mener la ligne dure et adopter un règlement pour forcer un retour au travail si jamais il y a déclenchement d'une grève.

LT : Sans même vous rendre préalablement en arbitrage?

FN : Absolument! Est-il nécessaire de dire qu'actuellement les policiers de San Andras touchent un salaire 42% plus élevé que ceux des confrères des états voisin?  Le syndicat à intérêt de mettre de l'eau dans son vin s'il ne souhaite pas voir disparaître tout ses acquis des dernières années. Le travail d'un policier devrait être de servir et protéger les citoyens et non de jouer aux enfants gâtés!  Bon, vous m'excuserez mais je suis attendu ailleurs...

LT : Oui, sans problème, encore merci M. Nguyen pour cette entrevue.

FN : Je vous en prie.

Plein d'essence au suprême, patrouilles de retenus sur les autoroutes et pause-café prolongées font partie des moyens de pression actuellement exercés par les policiers de San Andreas

Une difficile partie de bras de fer s'engage donc entre le syndicat et l'administration municipale puisque chacun semble déterminé à faire accepter son point de vue à l'autre. Au centre de ce conflit, encore des questions monétaire.  Alors que nous avons un système de transport en commun qui se fait de plus en plus vieillissant, et que des sérieux travaux de réflexion sont requis pour rajeunir le système d'eau potable, de quelle manière nos élus vont trouvé l'argent nécessaire pour satisfaire l'appétit toujours vorace des employés de la fonction publique? Parions que la facture sera encore refilé aux citoyens, tellement facile considérant l'absence de surplus budgétaire dans la caisse municipale. Au bout du compte, espérons que tout se réglera sans une augmentation du compte de taxe.