/ Las Venturas

20ème anniversaire de la centrale 69

Il est 3h30 du matin quand Jerry Mac, petit propriétaire terrien, entend une explosion de son hôtel particulier à Las Venturas. Ce n'est rien, c'est juste la centrale 69 qui a vu un de ses réservoirs explosé. Bien sûr la centrale 69 est une raffinerie de pétrole qui a heureusement pu contenir l'explosion grâce aux énormes murs de béton datant de la guerre froide. Un problème cependant, Mr Mac habite une petite maison à Flint Country et quand il rentrera chez lui, il comprendra qu'il aurait dû regarder la télé :

Liberty Tree : Quelle a été votre réaction quand vous êtes rentré à Flint Country ?

Jerry Mac : Vindiu ! J'te dis pas, j'tais complètement à l'est créfieu ! Y a ben quelques années, y avait plein de rats et quand j'suis rentré, crévindidju, j'te racontâmes même pas ! J'tais content, y avais pu une seule de ces bestailles mais l'gros nuage dans l'ciel, c'tait moins beau sa !

Liberty Tree : Pourquoi ne pas avoir regardé ou écouté les infos lorsque vous avez entendu l'explosion ?

Jerry Mac : Ch'savais même pas cré m'servir de c'te télé, vindidu, j'te racontâmes même pas la misère !

Mais que s'est-il vraiment passé ? Car, à part de nombreux témoignages identiques à celui de Jerry Mac, nous ne savons pas très bien les causes exactes de l'accident. Si l'on prend la version officielle, il y aurait eu une fuite du réservoir n°3  à cause de la trop forte pression de chaleur qui s'y exerçait. Le problème étant que ces réservoirs sont censés être protégés par plusieurs couches de béton recouvertes d'acier et donc, aucune possiblité de fuite. Pour en savoir plus sur la version officieuse, nous sommes allés voir Viktor Brisinski, un des survivant de la catastrophe :

Liberty Tree : M. Brisinski, vous êtes immigré ukrainien, vous aviez quel rôle dans la centrale ?

Viktor Brisinski : Hé bien, je m'occupais de la sécurité. Ce jour là, il n'y avait aucun problème pourtant. Tout était normal comme d'habitude.

Liberty Tree : On nous a parlé d'une fuite. Comment est-ce possible si c'était normal ?

Viktor Brisinski : J'ai souvent pensé à un complot. En fait, la centrale est très proche de la zone 69 mais elle est civile avant tout. Lors de l'accident, les militaires en ont profité pour s'assurer le contrôle total et c'est comme sa que je suis au chômage...

Liberty Tree : Vous vous en êtes sorti comment ?

Viktor Brisinski : J'ai suivi la porte de secours. Ca flambait de partout et les bidons de déchets radioactifs tombaient les uns après les autres ! Dès que je suis arrivé à l'air libre, j'ai pris ma voiture et direction San Fierro. C'était il y a 20 ans et quand je suis revenu, la centrale était réparée, sous contrôle de l'armée... Et d'ailleurs, voici des documents que je n'avais pas osé rendre...

Complot ? Accident imprévu ? Les hypothèses sont nombreuses. Mais même si les raisons sont différentes, ça n'aurait pas empêché les quelques milliers de morts en sachant que le gouverneur de l'époque avait fait dépêché les hélicoptères sur les lieux afin qu'ils puissent larguer des billes de plomb qui boucheraient la fuite en fondant. Ce sont plusieurs civils et soldats qui auront été sacrifiés ce jour-là car la radioactivité les aura tué quelques années plus tard...

Aujourd'hui, la faune de ces plaines désertiques a disparu, et surtout les "rattle snake", la version officielle de la trajectoire du nuage radioactif est fortement contestée et plusieurs personnes ont été touchées (déformations du corps, fausses couche, comportement modifiés,...). A ce jour, la "centrale 69" marche très bien et produit du carburant pour alimenter tout l'Etat de San Andreas. Plusieurs groupes écologistes manifestent encore et toujours pour la destruction de cette "usine du diable" et de mettre à la place des éoliennes. Sauf que le gouverneur ne s'exprime pas sur le déblocage du budget écologie et cela inquiète les riverains et autres associations. L'attaché de presse, M. Klug, de l'association GreenWar a bien voulu répondre à nos questions :

Liberty Tree : Que pensez vous de l'attitude du gouverneur face aux évènements ?

M. Klug : Cet enfoiré ! Oui ! C'est un enfoiré ! Ce type est fou ! (le président de l'association, M. Hemmings, lui demande de surveiller son langage) Mais toi aussi t'es qu'un gros enfoiré ! Sale type ! Moi j'ai vécu l'explosion, et cette connerie m'a déréglé le cerveau (il pleure).

Liberty Tree : Oui, nous avions entendu dire que les radioactivités transformaient le comportement mais nous n'avions jamais vu de cas avant vous au Liberty Tree...

M. Klug : Mais qu'est-ce que t'as toi ?! Ca se bouscule dans ton slip ?! Tu veux t'battre ? (M. Hemmings lui demande de dégager l'association) J'vais t'faire ta peau ! Ahhhh !!

Ne prenant pas part au combat, nous sommes immédiatement partis, espérant que le gouvernement du pays réagisse à ces troubles qui sévissent dans San Andreas. Au moment où nous écrivions, le budget écologie avait été débloqué...pour financer la construction de centrales nucléaire. Drôle de façon de gérer le budget qui va sûrement attirer le mécontentement de certains.