/ San Fierro

Recyclage de journaliste

Nous apprenons donc la mort de notre cher CJ, un journaliste qui a été recruté depuis peu mais qui n'a pas fait ses preuves... Bizarrement, sa période d'essai se terminait jeudi, et selon les seuls témoignages que nous avons, il s'agit d'un pur accident.

Voici comment cela s'est passé. CJ s'était rendu au Mont Chiliad pour écrire un article sur un homme qui vivait dans sa caravane au sommet de celui-ci. Tout s'était bien passé, puisqu'il avait appelé son ami Cyka à 13h pour savoir si un resto l'aurait intéressé. Mais à 15h, Cyka ne le voyait toujours pas venir et décida de rentrer à la Liberty Tower pensant qu'il a eu un empêchement. Mais là, son téléphone vibra à nouveau. Un message provenant de CJ disant qu'il était en panne et qu'il était stationné près de la décharge au pied du Mont Chiliad et qu'une dépanneuse devait arriver.

La décharge de San Fierro

Mais surprise pour la dépanneuse, en arrivant au Mont Chiliad : aucune voiture à dépanner. Le chauffeur qui ne s'est pas déplacé pour rien décide d'interroger la personne chargée du recyclage des véhicules pour savoir si une voiture était stationnée il n'y a pas longtemps. L'écraseur lui répondit qu'ici les seules voitures garées étaient destinées à une mort certaine. Le chauffeur de la dépanneuse conclut donc à un canular et décide de se rendre au quartier général du SFPD puisqu'il a le numéro de la personne qui l'a dérangé. Après une recherche rapide il s'avère que le numéro de portable appartenait à CJ, il apprend aussi que CJ travaille au Liberty Tree et se rend immédiatement à la Liberty Tower pour avoir une explication. Là-bas on lui affirme que CJ s'est bel et bien rendu au Mont Chiliad, et que selon le message reçu par Cyka, il attendait bien une dépanneuse. Le chauffeur, embrouillé explique à son tour qu'il n'y avait personne. Alerté par cette absence, la police est prévenue et se rend sur place pour enquêter. CJ possédait une Chevrolet Nova de 1976. Après interrogation, l'écraseur affirme avoir détruit une voiture du même genre. Voici son témoignage : "Oui j'ai vu une  genre de Chevrolet et je l'ai écrasé mais c'était une épave, donc j'ai fait mon boulot...". Ce qui est tout à fait normal mais la police décide tout de même d'interroger des immigrés qui sont installés sur le terrain de la décharge.

La caravane de l'immigré

On a vu une caisse débarquer, elle faisait un drôle de bruit et le mec dedans avait l'air bien en pétard, mais j'ai pas prêté attention et je suis rentré, je suis ressortit pour une fumer une clope et elle avait bien disparu une fois...

La police a tout de suite compris et a recherché les restes écrasés de la voiture. Après toute une après-midi de recherches, c'est le fils de l'immigré âgé de 5 ans qui trouve le bloc de la voiture. Du sang s'en écoulait. D'après les premières analyses, il y n'y avait que très peu d'essence, ce qui explique la panne. Mais l'écraseur Freddy Birday, un homme de 54 ans qui n'avait pas vu CJ dans la voiture et a cru que la voiture devait être écrasée, a été mis en examen pour homicide involontaire. Un fait étrange également, selon la police, Birday aurait affirmé qu'un homme utilisant le pseudonyme de George serait passé une heure avant et lui aurait donné une grosse somme pour broyer cette voiture. L'homme aurait aussi supposé que George pourrait être un collègue ou un supérieur de la victime. Une heure plus tard, un anonyme paye la caution de Freddy Birday, qui sera retrouvé mort dans un accident de voiture au sud de Los Santos. Il ne pourra donc plus témoigner.

Freddy Birday

Avant

Après

En attendant la réparation des dégâts et l'embauche d'un nouvel écraseur, la décharge publique de San Fierro restera fermée jusqu'à nouvel ordre.