/ Liberty-City

La Big Fruit accueille son FruitStore

Algonquin. Désormais, Liberty City n’est plus traitée de « has been » car étant la dernière métropole sans FruitStore. Désormais chose faite, un FruitStore a été ouvert hier sur Star Junction et Alan Webb, PDG de Fruit est venu en personne à inauguration.

Bigger it’s better est la devise de cette firme, créée en 1997 par Alan Webb, alors jeune informaticien. A notre époque, c’est une des marques du milieu informatique/téléphonie mobile les plus en vogue. Quant à Webb, c’est devenu une des plus jeunes personnes à rentrer dans le top ten mondial des multi-milliardaires. Il détient actuellement 492 FruitStore dans le monde entier et sa firme se porte de mieux en mieux en bourse.

Alan Webb, jeune entrepreneur plein d'avenir.

A. Webb : L’idée de Fruit m’est venue alors que je travaillais sur mon ordinateur, évidemment à l’époque une production Macroware. Révolté par le monopole Macrowarien dans le monde de l’informatique, j’ai claqué mon poing sur la table et ai décidé de créer des produits plus fiables et plus innovants en contrecarrant le mouvement. Comment contrecarrer le mouvement à une époque de downsizing récurrent ? En les faisant plus gros évidemment ! C’est connu, vous aurez l’air plus classe avec des gros trucs. Que ce soit dans le monde du rap où les rappeurs étalent leurs richesses avec leur Cavalcade en 25 pouces et leurs Crowex en or massif ou dans les films pornos, pourquoi les acteurs voient encore un bout de bite en la tenant avec les deux mains ? Moi avec une main je ne vois déjà plus rien ! C’est sur cette réflexion que j’ai créé Fruit.

Le FruitStore de Liberty.

C’est à Liberty City qu’il ouvre son 493ème magasin, dans le quartier commerçant parmi des enseignes tout aussi prestigieuses. L’inauguration a eu lieu hier avec la présence de Webb en personne et la présence d’un milliers de geeks.

H. Wizzard : Enfin cette ville arriérée ne l’est plus, nous entrons au 21ème siècle !

M. Brunsman : Haha, nous ne serons plus dirigés dans cette ville par la dictature Macrowarienne et leurs appareils de plus en plus petits. EN AVANT POUR L’EVOLUTION !

C. Kubiciek : Depuis que j’ai découvert l’iCall, je ne peux plus faire sans. C’est vrai, comment pouvait-on faire avant pour cuire ses œufs sans l’applet minuterie ou pour communiquer avec les gens sans l’applet téléphone ? C’est sûr que je vais rester fidèle à la marque maintenant qu’elle est implantée dans cette ville !

W. Wingwang : Avec les gros appareils de Fruit, je peux combler la petitesse de mon hum…vous voyez ?…par des appareils de plus en plus gros. Et les filles adorent ça.

Ce que vous pourrez y voir là bas ? Des produits toujours plus innovants et toujours plus gros, tels le iComp, iListen sans oublier le produit le plus connu, le iCall, téléphone portable tactile révolutionnant par ses milliers d’applets téléchargeables sur la toile faisant de ce smartphone un vrai ordinateur.

L'iCall, l'ordinateur portable avec une fonction téléphone.

La grosse nouveauté 2010 et que vous pourrez voir au FruitStore le 16 avril prochain est le iTable. C’est une tablette ayant les mêmes fonctionnalités qu’un iCall avec des milliers d’applets téléchargeables sur le web. Les geeks ont déjà établi campement devant le store pour être les premiers à avoir l’appareil et ne pas tomber sur la rupture de stock.

L'iTable, un gros iCall.

A. Webb : L’avenir est prometteur. Je prépare avec mon équipe l’évolution de l’iComp, l’actuel étant trop petit. Il va faire parler de lui à sa sortie !

Premières photos de l'iComp. Un modèle qui se voudra "Neo Retro".