/ Los Santos

Tout feu tout flammes

C’est hier, vers 00h30, que l’incendie s’est déclaré dans la villa de la superstar de Vinewood, Brade Hitt. Les flammes ont rapidement fait le tour de la maison, empêchant les occupants de sortir de la villa ; sur les dix personnes présentes dans le bâtiment cette nuit-là, seules deux ont échappé de l’incendie.

Photo prises par un passant la nuit de l'incendie

J’ai ouvert la porte de ma chambre, tout en haut de la villa, et j’ai vu que tous les étages en dessous étaient en flammes, me raconte Brian Ferguson, le manager de la star. J’ai tout de suite couru à la chambre de Brade, située à côté, et je l’ai réveillé. Malheureusement, le feu nous a empêché de ressortir de la chambre. Brade et moi avons sauté par la fenêtre, mais ce fut difficile...

La SuperStar Brade Hitt

"Difficile" est un faible mot : il n’est en effet pas nécessaire de rappeler que la célébrité de Brade n’a d’égale que sa peur du vide… En outre, la villa de l’acteur possédait trois étages ! Il a finalement fallu toute la force de persuasion de Brian (ainsi qu’un coup de pied bien placé) pour convaincre Brade de sauter. Bilan : les deux jambes cassées pour Brade, et une entorse pour son manager... 
Après une journée d’investigations – ou, devrais-je dire, après un effort considérable – la police n’a pas pu déterminer les causes de l’incendie. Soupçonnant une montée de laxisme dans les rangs du LSPD, je décidai donc de mener mon enquête. Premièrement : pourquoi les pompiers ne sont-ils pas intervenus à temps ? Une petite visite à la caserne de LS me mit la puce à l’oreille.

Nous avons été avertis de l’incendie quelques minutes après son départ me déclare Mike Burns, sergent-pompier, mais en arrivant aux camions nous avons constaté que tous les pneus avaient été crevés, sans exception !

Les camions hors-service.

Une coïncidence ? Difficile à croire : après avoir examiné les pneus, il m’a paru évident que ce n’était pas la chaleur qui les avait fait éclater… Un deuxième indice confirma mes soupçons : en retournant près de la villa, je trébuchai sur quelque chose. Pestant, je me relevai, et je pu constater que c’était une jambe, dépassant d’une haie ! J’appelai la police – sans me faire d’illusions quant à leur enthousiasme –  et attendis leur arrivée. Après autopsie, il s’est avéré que la personne était un des vigiles de la propriété, qu’il avait été abattu de  balles dans le dos, et que la mort datait de la nuit de l’incendie. Ça fait beaucoup, non ? Décidément, il y avait du louche derrière cette affaire…

Les preuves accablantes d’un incendie criminel s’accumulaient. Le même jour, un examen minutieux des murs de la villa permit à la police scientifique de LS d’y déceler des traces d’essence… Un témoin arriva le lendemain aux bureaux du Liberty Tree pour y confier qu’il avait vu un homme louche tourner autour de la villa cette nuit-là… Le LSPD voulut alors conclure à un incendie d’origine accidentelle (quelle mauvaise foi !) pour étouffer l’affaire… Mais l’élément final allait mettre tout le monde d’accord. Brade Hitt craqua et avoua avoir tout manigancé depuis le début, simplement avec l’aide d’un de ses vigiles, qui creva les pneus des camions des pompiers. Brade, quant à lui, avait versé l’essence autour de la maison, puis abattu froidement le vigile dans le dos. La seule question que la foule de journalistes lui posa lors de son arrestation fut :

Pourquoi tout cela ?? Marre de la vie d’acteur, je voulais mourir jeune, que ce soit tragique, quoi ! Imaginez les journaux titrant "La superstar meurt dans l’incendie de sa villa", j’aurais été une légende après !

Tandis que le fourgon blindé du LSPD embarque l'acteur, Brian  observe la scène avec tristesse.

En bref, c’est un ras-le-bol de la routine qui a poussé la star à vouloir se suicider de cette manière. Remarquez, c’était aussi ironique : Brade devait tourner le film  "Firemen" dans les mois à venir. "J’allais tout juste sentir mon personnage", nous confie Brade…