/ San Fierro

A History of Violence

Hier après-midi, aux alentours de 6:10 PM, un fourgon appartenant à la compagnie de transports de fonds "Alpine Armoring Inc" a été attaqué devant la banque "El Banco Corrupto Grande", à Little Havana par un groupe d'homme armés. Fort heureusement, la fusillade n'a fait aucun blessé. D'après le VCPD :

Cette attaque n'était qu'une diversion [...] le fourgon était ce soir-là, chargé de venir récupérer la recette journalière du magasin. Tant qu'il n'arrivait pas à destination, la tâche était beaucoup plus facile pour les malfaiteurs ...

Un convoi de GMC6000 Armored Truck de la compagnie "Alpine Armoring Inc".

Il était 6:32 PM lorsque le casse s'est déroulé. Comme tous les soirs, Jim Rexroth (le propriétaire) ferme son magasin et se prépare à remettre environ $43000 aux convoyeurs. Avec lui, deux employés de surveillance restent 1/2 heure de plus dans le but d'assurer la sécurité du transfert. Sans éléments de réponse au début de notre enquête, nous nous sommes tournés vers le principal intéressé. Blessé par balle, nous avons eu la chance de rencontrer Rexroth à l'hôpital Schuman. Très choqué, il a répondu à nos questions et nous a révélé sa version des faits :

Liberty Tree : Pourriez vous, s'il vous plait, nous décrire le déroulement de cette attaque?

Jim Rexroth : Hé bien ... comme tous les soirs, je me préparais au transfert de fonds avec Ted et Mickaël (ndlr : ses employés de surveillance). Lorsque je me suis rendu compte que le camion avait du retard, j'ai tout de suite su qu'il y avait quelque chose de louche. A peine avait-je dis à T. et M. de rester prudents qu'une camionnette s'est arrêté devant le magasin. Trois hommes cagoulés et armés de mitraillettes sont descendus et sont entrés en hurlant. L'un d'eux a attrapé Mickaël, lui a mis une arme sur la tempe et nous a ordonné de ramener les sacs ... un deuxième homme est entré à l'arrière et on a entendu un coup de feu ...

Le matériel de vidéosurveillance du magasin.

Liberty Tree : Ils n'ont pas pris de bijoux ? de diamants ?

J.R. : Non. Ils se sont contentés de l'argent. Si mes souvenirs sont bons, nous avions un peu moins de $45000 ce soir-là.

Liberty Tree : Comment avez-vous réagi ?

J.R. : Hé bien, nous leur avons filé les trois sacs. Après, je ne me rappelle plus de rien ... c'est le trou noir jusqu'à mon réveil à l'hôpital ... les médecins n'ont rien voulu m'expliquer.

Liberty Tree : Au nom de toute l'équipe du Liberty Tree, je vous souhaite un bon rétablissement et je vous remercie d'avoir répondu à mes questions !

Rexroth est un homme qui a bien réussi sa vie...

J.R., très affaibli par sa blessure n'a donc pas pu nous éclairer sur les faits qui se sont déroulés lorsque les voleurs ont tenté de s'enfuir. Le Dr. Ross, qui s'occupe de son cas nous a informé :

Il souffre d'une commotion cérébrale ainsi que d'une perforation de l'abdomen. Il est certainement tombé à la renverse après le coup de feu et s'est cogné la tête contre le comptoir. C'est l'explication la plus probable concernant son amnésie temporaire...

Les forces de l'ordre ont rapidement établi un périmètre de sécurité autour de la scène du crime.

Après avoir tenté de récupérer des informations à l'hôpital, nous sommes rapidement retourné vers les lieux du crime. Plusieurs policiers étaient encore sur place. Chargé de l'enquête, nous avons interrogé Gordon Terry, inspecteur dans la brigade anti-criminelle :

Liberty Tree : Inspecteur, expliquez nous dans quel état vous avez trouvé la bijouterie à votre arrivée ?

Gordon Terry : Pfiouuu... comment vous expliquer ? C'était l'enfer. Deux corps gisaient  dans une mare de sang. Un des hommes, complètement défiguré par ce qui m'a semblé être un tir de chevrotine, s'était fracassé contre une vitrine pleine de rivières de diamants... Un troisième corps gisait derrière le comptoir. Dans l'arrière boutique, près du coffre, se trouvait un quatrième cadavre. C'était celui d'un employé, compte tenu de l'uniforme qu'il portait. On pensait que personne n'avait dû se sortir de ce massacre. En réalité, l'homme derrière le comptoir (le propriétaire) était toujours en vie ! Les secours ont fait un formidable boulot et sont très vite intervenus, et ont réussi à le réanimer sur place. Malheureusement,nous sommes arrivés trop tard... le troisième larron avait déjà pris la fuite en prenant avec lui un otage.

La police a escorté Jim Rexroth jusqu'à l'hôpital Schuman.

Liberty Tree : Vous nous avez expliqué avoir visionné la vidéosurveillance appartenant au magasin. Qu'est ce que l'on y voit ?

G.D. : Je n'ai malheureusement pas l'autorisation de vous dévoiler les détails tant que l'enquête n'a pas été plus approfondie.

Les investigations sur les circonstances du braquage sont en cours, mais pour l'instant, la police se concentre sur l'enlèvement du pauvre Mickaël Lanning. "Nous pensons que le troisième complice a déjà quitté l'Etat avec son otage. Ils sont peut-être déjà à San Fierro, voire Las Venturas" nous explique Jeffrey Grey, agent du FBI chargé de l'enquête. Tous les moyens sont mis en oeuvre pour retrouver Mickaël Lanning : des barrages ont été placés, la surveillance dans les aéroports ainsi que sur les voies maritimes est montée d'un cran . En attendant, nous ne pouvons que souhaiter qu'il ne soit pas arrivé malheur au jeune homme. Je resterai en contact avec le FBI pour vous tenir au courant de chaque nouvelle information.