/ Las Venturas

L’Explorateur Urbain – Numéro 3

La célèbre équipe des Ghostbusters s'est rendu dans la région de El Quebrados après que plusieurs résidents de ce secteur aient affirmés qu'une force surnaturelle s'était appropriée un tronçon de route, au plus grand désarroi des usagers qui ont été obligés d’emprunter un détour de plusieurs kilomètres durant plusieurs semaines rien que pour éviter cette zone mal réputée.

Le petit village d'El Quebrados

Bureau du Sheriff.

Les témoignages sont tout aussi variés qu’intriguant. Panne de moteur soudaine, crevaison incompréhensible, objets lancés contre les véhicules, lumières aveuglantes jaillissant de nul part, ne sont que quelques-uns des phénomènes qui nous ont été rapportés et se produisant uniquement lorsqu’un étrange brouillard s’abat sur cette partie de la route. Interrogé par notre équipe, le directeur adjoint du bureau du Sheriff de El Quebrados réplique que tout ceci n’est qu’une histoires à dormir dehors avec un billet de logement, le genre de récit que l’on se raconte autour d’un feu de camps en se goinfrant de guimauves. Il ajoute qu’il n’existe ni spectre ni fantôme et qu’il faut avoir du temps à perdre pour écrire un article là-dessus. Précisant que l’argent des payeurs de taxes doit servir à autre chose, celui-ci a rapidement mis fin à notre entrevue en demandant de le déranger que pour des choses plus sérieuses, puis il retourna à son bureau.

Photos du mystérieux accident.

Et pourtant, en interrogeant quelques patrouilleurs que j’ai croisé à l’extérieur du poste, et qui m’ont demandé de taire leur identité, je me suis laissé dire qu’il ne fallait pas prendre cette histoire à la légère, et qu’il se passait vraiment des trucs étranges dans ce brouillard qui semble doté d’une âme. Ces mêmes patrouilleurs nous ont même raconté que lorsqu’ils doivent emprunter cette route ils ne le font plus seul mais seulement lorsqu’ils sont en équipe de deux. Il y a 2 mois, on raconte même qu’un patrouilleur, qui répondait à un appel de service, aurait été blessé lorsque son véhicule de service a basculé dans le ravin après avoir été poussée sur le côté alors qu’il traversait cette étrange nappe de brouillard.

La nappe de brouillard hostile.

Nous avons tenté de localiser un rapport venant appuyer cette histoire et tout ce que nous avons trouvé c’est un document signé par le directeur adjoint,  le même que nous avons raconté pour l’entrevue, qui a conclu que l’accident du patrouilleur avait été provoqué par une vache qui était sortie de son enclos et qui s’était égarée sur la route au même moment que le patrouilleur passait avec son véhicule. La perte de contrôle se serait produite suite à une manœuvre que le policier a effectué en tentant d’éviter la bête qui se trouvait en plein milieu du chemin. Et ce n’est pas tout, nous avons également mis la main sur la note de service d’un autre policier qui avait réclamé l’envoi d’une remorqueuse après que les pneus de son véhicule aient tous crevés en plus de son pare-brise qui a volé en éclats, tout cela en passant par cette route, justement lorsque le brouillard était présent.

Un autre patrouilleur qui a eu de la chance, son véhicule de service un peu moins.

Sommes-nous en présence d’une entité qui a assiégé cette route ou s’agit-il de l’oeuvre de petits plaisantins qui n’ont rien trouvé d’autre à faire que de terroriser les automobilistes qui passent dans ce secteur ? Un historien de San Fierro nous a confirmé qu’au début du siècle dernier, plusieurs fermiers auraient connu une mort atroce après qu’ils eurent été capturés puis assassinés par les indiens qui peuplaient alors la région à l’époque. Ne voulant pas cautionner, ni reconnaître l’existence d’un phénomène paranormal à El Quebrados, l’historien s’est uniquement contenté de dire qu’il ne fallait prendre ce genre de chose à la légère car tout était probable.

La circulation a reprise dans le secteur.

Qu’en pensez-vous, fait ou fiction ? Dans tous les cas, le phénomène a mystérieusement cessé après le passage des Ghostbusters. Le calme semble être revenu dans la région grâce à ces chasseurs de spectres. Nous leur levons notre chapeau ! N’oubliez pas que vous pouvez les rejoindre 24h /24, si jamais votre lave-vaisselle cherche soudainement à vous dévorer, ou si un fantôme se plaît à claquer vos portes de chambre, au 555-GHOST... « Who you gonna call... Ghostbusters !

Le mandat d’un membre des forces de l’ordre est de protéger les citoyens et de lutter contre toute forme de crime en faisant respecter la loi, c’est ce qu’on leur apprend pourtant à l’académie de police. Qu’arrive t-il alors lorsqu’une poignée de policiers décident de changer cette définition et d’appliquer leur propre loi ? C’est ce que nous avons tenté de savoir en nous rendant à Las Venturas, répondant ainsi aux nombreuses lettres que nous ont envoyé des gens qui se disent victime des abus de pouvoir perpétrés par quelques officiers du LVPD.

Un patrouilleur camouflé en pleine opération radar.

De nos jours l’opinion que se fait la population du travail d’un policier a bien changé, et vous n’avez pas tout à fait tord. Ce métier n’en n’est plus un d’aussi prestigieux et gratifiant comme c’était le cas il y a plusieurs années, et pour cause. Les policiers, particulièrement ceux des grandes villes, sont souvent au centre de plusieurs controverses. Il y en a qui abusent de leur pouvoir en agissent comme s’ils étaient au-dessus des lois, et d’autres qui sont tout simplement corrompus jusqu’à l’os. Alors que nous avons longtemps cru que la capitale du flic pourris était Los Santos, voici que Las Venturas entre maintenant dans le bal. C’est la constatation faite par plusieurs automobilistes qui empruntent le secteur de White Wood et qui en ont plus que marre de toujours se faire harceler par les mêmes patrouilleurs.

Le district de White Wood, situé à la porte d'entrée de Las Venturas.

Pourquoi ce secteur de Las Venturas a-t-il acquis d'une si mauvaise réputation ? C’est ce que nous sommes allés vérifier de nos propres yeux en nous promenant comme des touristes durant une journée entière à bord de véhicules différents pour voir si le type d’automobile serait une sorte de catalyseur pouvant constituer l’une des raisons pourquoi ces flics frappent dur et fort.

Photos des différentes interceptions dont nous avons été victime.

Après cette journée, malgré le fait que nous n’avons jamais dépassé une seule fois la limite de vitesse, nous avons été interceptés à 4 occasions et avons reçu 3 constats de vitesse et 1 avis de non conformité de véhicule. La durée moyenne d’attente à chacune des interceptions a été de 30 minutes... une demi-heure à attendre entre le moment où l’officier s’est avancé à notre fenêtre pour prendre nos papiers et celui où il est ressorti de son véhicule pour venir nous remettre notre constat d’infraction. Durant toute cette attente nous pouvions l’observer à rigoler avec son co-équipier comme si ils le faisaient exprès.

Fait confirmé, la courtoisie ne semblait pas une préoccupation pour ces officiers qui ne se sont pas gêné lorsqu’ils s’adressaient à nous, c’était tout simplement révoltant. Ils nous appelait par notre prénom et se sont même permis de siffler les filles qui passaient tout près de nous. Ils mâchaient de la gomme en se payant notre tête sans aucune retenue.

Le lendemain, nous avons décidé de nous présenter au commissariat central du LVPD avec nos notes et photos pour confronter le chef Walter Grissom mais puisqu’il n’a jamais voulu nous recevoir, nous avons dû nous contenter d’un subalterne. Malheureusement nous avons perdu notre temps puisque le lieutenant Coleman a réfuté nos allégations en soulignant que nous manquions tout simplement d’objectivité et que notre principal objectif était de ternir une grande institution. Notre rencontre a ensuite subitement pris fin et il nous a invité à retourner d’où nous venions.

Las Venturas City Hall.

Puisque nous n’avons pas été en mesure d’obtenir des réponses du LVPD, nous nous sommes tourné vers le maire Goodman et attendons toujours une réponse de sa part. En attendant, jouez de prudence et n’oubliez pas d’éviter de vous frotter aux flics de White Wood, sauf si aimez les embrouilles.

N'oubliez surtout pas de communiquer avec moi si vous êtes témoin d'une situation particulière, ou si vous avez une nouvelle qui pourrait intéresser nos lecteurs. C'est donc un rendez-vous dans notre prochain numéro!