/ Liberty-City

Le LCPD, violent ?

Le LCPD fait aujourd'hui encore, la une des journaux. Mais cette fois-ci, ce n'est pas pour sa grande campagne de recrutement mais parce qu'un homme, James O'Conner, a déposé plainte pour violence physique et harcèlement moral d'un officier de police, le Liberty Tree mène l'enquête.

"Je ne lâcherais pas l'affaire tant que justice n'aura pas été faite !", ce sont les derniers mots prononcés par James O'Conner lors de la première audience de Jacob Polsner. En effet, monsieur O'Conner affirme avoir été battu par l'officier Polsner. Ce n'est pas la première histoire de ce type dans laquelle le LCPD est impliqué, d'après quelques témoignages, le LCPD aurait des méthodes de travail plutôt musclé.

Un suspect après un interrogatoire ...

Suite à cette nouvelle polémique, le maire, monsieur Bart O'Donovan a accepté de nous rencontrer :

Liberty Tree : Bonjour monsieur et merci de nous accordé quelques minutes de votre temps.

O'donovan : C'est tout à fait normal, nos concitoyens ont besoin de savoir s'ils sont en sécurité avec le LCPD.

LT : Bien,monsieur, pensez vous réellement que nos policiers sont violents ?

O'donovan : Eh bien, nos policiers sont de moins en moins nombreux, ils se doivent d'être plus stricts afin d'assurer notre sécurité.

LT : Qu'entendez vous par "plus stricts" ?

O'donovan : humm ... Je veux dire que, le LCPD, en sous-effectifs, ne peut se permettre de perdre du temps, c'est pour cela que nos agents, des fois, sont forcés d'utiliser des méthodes radicales, et il arrive qu'ils s'emportent.

LT : Bien, merci monsieur le maire pour cette courte interview.

O'donovan : Tout le plaisir était pour moi.

Une arrestation assez musclée...

Ce scandale aura engendré la démission de quelques agents, ce qui n'aide en nul façon le LCPD, déjà en manque de ressources humaines.