/ Liberty-City

Les grosses gammes de LC

Dimanche 31/01/2010, 9:00 AM. Comme chaque semaine, les riches passionnés d’automobiles du Straight Ballin’ Liberty se sont donnés rendez-vous sur le parking du Burger Shot de Golden Pier, à Algonquin, pour leur meeting hebdomadaire.

Andrew McGrim, co-fondateur du club : 9h, c’est la limite à ne pas dépasser. Nos membres sont des épicuriens, ils apprécient les belles choses, dont les autos d’exception bien-sûr, mais aussi les soirées neigeuses et arrosées d’Algonquin. Il est donc impossible et inimaginable de réunir tout le monde aux petites heures du matin !

Straight Ballin’ Liberty a été fondé par Thomas McGrim et son frère, Andrew, alors âgés respectivement de 18 et 20 ans. Passionnés d’automobiles de légende, c’est en parallèle de leurs études que ces deux Liberticiens audacieux mirent sur pied le premier club réservé aux propriétaires de voitures luxueuses de LC. Ils commencèrent d’abord par en parler à leurs collègues d’université, dont les parents gavés de pognon avaient bien souvent une Ferrari ou une Aston Martin dans leur garage, puis aux journaux spécialisés. Le bouche à oreille opérant, Straight Ballin’ Liberty vit le jour en 2002, sous la forme d’un site internet dépourvu de fioritures, et d’un forum qui était l’arme principale du club, où la convivialité et la passion pure firent que le bébé des frères McGrim obtint rapidement une forte notoriété.

Thomas et Andrew McGrim.

Très vite, le réel dépassa le virtuel, et 6 mois après sa création, le club organisait son premier meeting d’autos exotiques.

Thomas McGrim, co-fondateur du club : C’était la bonne époque ! Du haut de mes 18 ans, je ne savais pas vraiment comment organiser un événement, aussi petit soit-il. Puis je me suis dit qu’à l’image du site web, le rassemblement devait être simple et sans chichis, afin d’aller à l’essentiel : les autos et leurs propriétaires. A l’époque, ni mon frère ni moi ne possédions de tels gammos, nous prenions donc le bus pour nous rendre à nos propres meetings (rires) ! Nous nous retrouvions au sud d’Algonquin, près de l’Exchange. Il existait un grand parking, avec un vendeur de cafés et de donuts. L’emplacement était idéal, mais au bout de quelques mois, des promoteurs rachetèrent le terrain afin d’y construire des condos (aujourd’hui Castle Gardens City, ndlr.). Le Golden Pier était alors fraîchement rénové, et un Burger Shot venait d’y être construit. Sans parler de la serveuse qui était méga bonne. Il ne nous en fallait pas plus pour en faire notre nouveau lieu de rencontre dominical !

Aujourd’hui, après 8 années d’existence, Straight Ballin’ Liberty est une référence pour tout passionné de belles mécaniques, et quelques célébrités font même partie du club. Le Liberty Tree s’est invité au rassemblement en Lamborghini Gallardo, un gobelet de café du Burger Shot à la main, et a pu prendre quelques clichés des véhicules présents.

Des gammos pas possible, j’ai été perturbé !!

Sur les coups de midi, les participants commencèrent à quitter les lieux, plus ou moins discrètement (voir photo). Il arrive que le meeting se prolonge un peu plus tard, et les pilotes du Straight Ballin’ Liberty terminent alors au Burger Shot devant un Heart Stopper ou un Double Génocide au fromage.

"Tires smokes like Buddha"

L’année 2010 devrait être un bon cru pour Thomas McGrim et son club, car les membres du LSGD (Los Santos Gentlemen Drivers) prévoient de traverser le pays pour une grosse rencontre à Liberty City vers le milieu du printemps. Pas moins de 50 bolides sont attendus. Vous êtes propriétaire d’une auto de prestige et souhaitez faire partie du Straight Ballin’ Liberty ? Cliquez sur le lien ci-dessous pour accéder à leur site internet, et remplir votre formulaire d’inscription !