/ Los Santos

Obésité : un sujet tabou

A San Andreas, l'obésité devient un réel problème. Le Gouverneur a pris des mesures qui ne conviennent pas à tout le monde.

Il y a déjà une semaine, le Gouverneur de l'Etat de San Andreas, Etat le plus riche d'Amérique devant la Californie, instaurait de nouvelles mesures pour contrer l'augmentation démentielle de personnes obèses dans l'état. Aujourd'hui, les grandes chaînes de fast-food comme Cluckin' Bell ou encore Burger Shot, qui étaient directement concernées par ces mesures, se sont associées pour traduire en justice l'Etat de San Andreas pour "censure abusive" et "abus de pouvoir". En effet, le Gouverneur avait annoncé que les personnes mineurs de moins de dix-huit ans se verraient interdire l'accès aux fast-foods, tout comme aux clubs de strip-tease et aux boîtes de nuit. Les restaurants concernés qui accueilleraient des mineurs dans leurs enceintes se verraient attribuer une amende de $1500. Mais ces mesures ayant été prises sans l'approbation du Sénat à Washington, elles ne sont pas considérées comme une loi. Ainsi, l'Association des chaînes de restauration rapide de San Andreas (FFSAA) a porté plainte contre l'Etat de San Andreas et attend un éventuel procès pour se débarrasser de ces mesures. Mais revenons un peu sur les mesures décidées par le Gouverneur.

Les chaînes de restauration rapide s'associent pour lutter contre les mesures du Gouverneur

Discours du Gouverneur de l'Etat de San Andreas, San Fierro :

Nous ne pouvons continuer à accepter l'évolution anormale du nombre de personnes obèses dans notre bel Etat. Il est de notoriété publique que notre pays est perçu comme un "nid de gros" par les autres nations du G8. Mais aujourd'hui, nous pouvons enfin nous débarrasser de ces présomptions. A partir de demain, les enfants mineurs de moins de dix-huit ans seront interdits d'accès dans les fast-foods. Les fast-foods qui transgresseraient cette mesure se verraient attribuer une amende s'élevant à $1500. Et tous les habitants de San Andreas devront se rendre dans la Mairie de leur ville pour subir des examens pour déterminer s'ils sont au-dessus du rapport poids/taille. S'ils ne le sont pas, ils se verront attribuer une carte avec identité et photo qui leur donnera le droit d'acheter des friandises ou des produits très gras. Par contre, tout magasin vendant ces produits à des personnes n'étant pas en mesure de présenter une carte délivrée par la Mairie se verront attribuer une amende de $2000. Pour finir, des réductions seront proposées aux personnes considérées comme obèses dans les clubs de sport et de remise en forme de tout l'Etat de San Andreas. Merci.

Ce discours n'avait pas fait l'unanimité auprès de la population et des tenanciers de boutiques de restauration qui se voyaient là privés de nombreux bénéfices. Mais il n'en était rien comparé aux chaînes de fast-food qui montèrent immédiatement une association pour lutter contre ces mesures qui les privaient d'une grande partie de leur clientèle. Ainsi, la FFSAA s'est alors dotée d'une dizaine d'avocats et de conseillers juridiques qui ont préparé pendant plusieurs jours leur attaque. Aujourd'hui, les services de police ont été contraints d'enregistrer la plainte et un procès sera ouvert dans quelques jours. La FFSAA demande le retrait de ces mesures et un dédommagement pour les pertes engendrées pendant l'instauration des mesures, jugées tyranniques par les avocats de l'association. La somme demandée par la FFSAA s'élèverait à $150 000, une somme que l'Etat de San Andreas n'est pas enclin à verser. Le procès départagera les deux parties. Pour l'heure, nous avons rencontré Yann Winter, un adolescent en surcharge pondérale

Yann souffre beaucoup de son obésité : ses capacités physiques sont réduites

Liberty Tree : Comment vivez-vous votre surpoids ?

Yann Winter : Très mal. Au lycée, les autres m'appellent "gros sac". En plus, je suis black et issu d'un milieu pauvre alors je suis le souffre-douleur idéal. Mes camarades de classe ont trouvé un jeu : me frapper avec des branches. Comme je suis obèse, je n'arrive pas à courir vite alors ils en profitent.

LT : Vous n'avez pas du tout d'amis ?

YW : Si, heureusement. Sinon je me serais suicidé... Au lycée, il y a d'autres ados obèses comme moi et donc nous avons fraternisé. D'ailleurs, nous nous sommes tous inscrits pour un centre de réaménagement pondéral pour l'été.

LT : Parlez-nous de ce centre de réaménagement pondéral.

YW : Il se situe près de Angel Pine. Ça s'appelle "Pig's Fort" et c'est tenu par un ancien sergent instructeur du corps des marines. Il paraît que c'est difficile, mais je sais que je peux le faire.

Yann se fait "chambrer" par des jeunes de son quartier

A première vue, les habitants de San Andreas ne sont pas prêts à faire baisser les chiffres concernant le taux d'obésité mais certaines personnes concernées et motivées comme Yann Winter ont encore à coeur de redevenir "normaux", comme disait le Gouverneur. Le procès entre la FFSAA et l'Etat de San Andreas sera ouvert prochainement à la Cour Suprême de San Fierro.