/ Los Santos

Le "Air Force One" effectue un atterrissage d'urgence

David Pratt, porte-parole à la Maison Blanche, a confirmé hier soir qu'en tout début d'après-midi, alors qu'il survolait l'état de San Andreas après avoir effectué une visite éclair à Los Santos, l'avion présidentiel a été contraint d'effectuer un atterrissage d'urgence après que les pilotes aient remarqué un problème de pression dans les systèmes hydraulique de l'appareil. M. Pratt a profité de ce point de presse pour préciser que cette mésaventure n'était absolument pas le résultat d'un sabotage comme l'avait fait croire certaines rumeurs diffusées à la radio et à la télévision durant toute la journée.

Immédiatement après avoir décelé le problème, l'officier aux commandes de l'appareil, le commandant Jameson Parker, à envoyé une alerte au centre de contrôle aérien militaire signalant la panne. L'immense avion a rapidement été routé vers un aérodrome situé à proximité puisqu'il lui était impossible de poursuivre sa route vers sa destination prévue. C'est donc à une trentaine de kilomètre de Las Venturas que le très célèbre aéronef s'est posé, à Verdan Meadows plus précisément. L'atterrissage a été compliqué puisque la piste n'a jamais été conçue pour accueillir un gros transporteur, et parce qu'au même moment l'aérodrome était frappé par une tempête de sable comme il s'en produit très souvent dans cette région.

La circulation automobile a été très perturbée à proximité deVerdan Meadows à cause de la présence du AF1 dans le secteur

Rapidement dépêché sur les lieux, le FBI, aidé par la police régionale de San Andreas, ont érigé un large périmètre autour du secteur pour sécurisé l'emplacement, comme le veut la procédure dans de telles circonstances. L'opération a été compliqué par le fait qu'avant l'arrivé des renforts, seul les 20 agents des services secret à bord, faisant partie de la garde rapprochée permanente du président, ont pu assurer sa sécurité ainsi que celle de son épouse alors que normalement on en compte plus d'une centaine au sol lorsque le cortège présidentiel arrive à une destination. Fort heureusement puisqu'il s'agissait d'un arrêt imprévu, personne ne s'attendait à la présence du président des États-Unis dans le secteur. Uniquement une petite poignée de curieux qui circulaient sur une route voisine de l'aérodrome ont observés le tout à bonne distance sous l’œil attentif des tireurs d'élite des services secret qui avaient été déployés en couverture autour de l'appareil. « C'est toujours un moment inoubliable lorsque l'on peut voir le "Air Force One" en personne », nous racontait l'un de ces automobilistes.

Malgré toute cette cohue, en aucun moment la vie du président et celle de la première dame, n’ont été menacées. Leur évacuation s'est d'ailleurs faite en toute sécurité à bord d'un hélicoptère militaire dépêché sur les lieux puisque le AF1 a été cloué au sol durant quelques heures avant de pouvoir reprendre sa route. L'avion s'est ensuite dirigé vers l'aéroport de Las Venturas pour y subir quelques réparations. Des centaines de personnes ayant eu vent de la présence du AF1 se sont rendu à l'aéroport espérant pouvoir apercevoir ce joyaux de l'aviation moderne, au grand désarrois des nombreux policiers qui surveillaient péniblement l'endroit. On rapporte quelques accrochages de véhicules mais rien de sérieux.

Beaucoup de curieux sont venus voir le fameux AF1 à l'aéroport de Las Venturas

Aux dernières nouvelles, le président et la première dame sont arrivés sain et sauf à la Maison Blanche en début de soirée. Gageons qu'ils conserveront un bon souvenir de leur visite à San Andreas.

Petit cours d'histoire - Saviez-vous que c'est au président Teddy Roosevelt, en 1943, à qui l'on doit l'existence d'un avion présidentiel? Il voyageait alors à bord d'un Clipper modèle 314.

Ce n'est seulement qu'en 1962 que la célèbre firme Boeing a obtenu le contrat du tout premier "Air Force One". Bien qu'il s'agissait au début d'un modèle 707 doté d'une configuration quasi standard, ce n'est que quelques année plus tard que l'avion a été remplacé par le modèle 747 que l'on connais aujourd'hui. Celui-ci possède en autre la capacité de ravitailler en plein vol et est équipé à la fine pointe de la technologie.

Le "Air Force One" est sans contredit le nec plus ultra des transporteurs aérien.