/ Los Santos

Les vacanciers se serrent la ceinture

Les vacanciers se serrent la ceinture. Fini le farniente sous les cocotiers qui plombe le budget. Plus des deux tiers de nos concitoyens préfèrent rester sur San Andreas. Bonne nouvelle pour les professionnels du tourisme ? Hé bien, pas vraiment. Si les habitants de San Andreas sont plus nombreux à voyager dans le pays, ils sont aussi beaucoup plus avaricieux : Cet été, on se complet dans l’économie. Les petits budgets progressent à grands pas, alors que « les extras » se font de plus en plus rares ! Parmi ceux qui sont partis, ils sont 19% a avoir budgété moins de 260$ par personne (contre 14% en 2005), et 25% plus de 500$ par personne (38% l’an dernier) selon une étude des statistiques de l’office de tourisme de San Andreas !

« Le tourisme à San Andreas est de plus en plus regardant » souligne Marck Watts vice-président de l’union des métiers et des industries de l’hôtellerie de San Andreas. Les gens veulent du luxe mais à prix discount !

Le mini-bar dans la chambre d’hôtel ? Pas question de dépasser les 2 litres offerts par la direction. Dans les restaurants, les apéros, amuse gueule, digestif et cafés deviennent de simples souvenirs ! L’eau remplace le vin et la bière. Puis cette canicule n’arrange en rien les choses, en effet, les bars-restaurants et cafés sont quasiment déserts, il fait trop chaud et les gens préfèrent rester bien au frais dans l’hôtel climatisé que d’aller cuir dans un resto. Par contre, ils bénéficient d’une très bonne fréquentation le soir.

L' hôtel Carton à Vice et les Four Dragons à San Andreas ont dû fermer à cause du manque de clientèle.

Les échanges de maisons ont le vent en poupe. Mais les repas sont de plus allégées. La tendance est aux formules, le plus souvent, une entrée et un plat ou un plat et un dessert mais généralement c’est un plat unique. Enfin, certains ne mettent même plus le nez dans un bistrot. « Nous, pour les repas, on achète tout en grande surface et surgelé de préférence » explique Billy parti en vacances à San Fierro avec trois amis jusqu’à septembre.

Mais le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres… Les habitants de San Andreas ont dépensé énormément l’an passé donc, ils ont dû faire des choix, on ne peut pas vivre au-dessus de ses moyens toute sa vie ! Sachant que la cagnotte des prix de l’essence a bien été allégée avec la flambée des prix de l’essence (sans parles de Xoomer qui a profité des vacances pour augmenter leurs prix de 0,47$) Selon le PDG de Xoomer c’est un plan commercial : Une fois les vacances finies, ils vont rebaisser leurs prix dans l’espérance d’ameuter encore plus de monde dans leurs stations ! Conséquence, les vacanciers plus aisées rentabilisent leur résidence secondaire. Les autres se rendent dans leurs familles ou chez des amis. Selon une étude auprès de l’office de tourisme de San Andreas plus d’une personne sur deux privilégient ce type de séjours au détriment des hôtels Gîtes et résidences de vacances, qui attirent désormais un quart des touristes (contre quasiment la moitié l’an passé. Les vacances a la ferme le camping et les échanges de maisons ont également le vent en poupe. Les tarifs sont entre 800$ et 1200$ à la semaine contre 1500$ a 2300$ dans un hôtel traditionnel ou un gîte. Pour les fanas d’aviation, l’aéroport de Verdent Meadrows dans Bonn County a lui aussi le vent en poupe. Comme les fermes, le personnel organisent « les vacances à l’aérodrome » excellent moyen de faire découvrir l’aéronautique aux novices avec des promenades en avion au-dessus de Las Ventuas ou pour les pilotes, rodéo aérien et course Las Venturas-San Fierro. Mais ce qui fait le succès de Verdant Meadrows, c’est le prix 900$ de l’heure pour un Shmall et 100$ de l’heure pour un dodo, c’est du jamais vu ! Autre petit atout, le kérosène et l’entretien sont offerts quelque soit la durée de location et la distance parcourue. De plus la flotte de Verdant Meadrows est relativement fournie : du Dodo au Shmall en passant par les Nevada et même des hydra. C’est en tout près de 300 appareils qui sont mis à disposition des pilotes et 186 dont un AT-400 converti en restaurent pour les promenades.

Une tendance qui ne devrait vraiment pas améliorer le moral des hôteliers !

L'aérodrome de Verdant Meadrows.