/ Los Santos

Bikini Line dans l'eau chaude

QG de Bikini Line.

C’est hier en fin de journée que la direction des autocars Bikini Line a rendu public sa décision de congédier Steven Wave qui occupait le poste de chauffeur au sein de l’entreprise depuis quelques semaines. Depuis un certain temps l’employeur accumulait les plaintes de nombreux clients qui étaient révoltés du fait que le chauffeur détournait son attention de la route pour jouer avec une console de jeu portable qu’il installait sur son volant aux yeux de tous. Vu la taille des consoles portables nouvelle génération, il lui était donc très facile de glisser la sienne discrètement dans sa poche en évitant ainsi d’attirer l’attention de ses collègues.

L’enquête interne s’est déroulée sur une longue période puisque le chauffeur jouait de plus en plus de prudence lorsqu’il s’adonnait à sa pratique depuis qu’il avait été intercepté par une patrouille automobile après avoir grillé un feux rouge sur une artère achalandée du centre-ville de Los Santos. Fort heureusement l’infraction n’avait pas provoqué d’accident mais le patrouilleur du LSPD n’avait alors pas remarqué que le conducteur jouait avec sa console au moment de l’infraction puisque ce dernier l’avait probablement remis dans sa poche avant que l’officier n’arrive à la hauteur de sa fenêtre. Il s’en était tiré relativement bien à cette occasion mais il n’y avait pas de risque à prendre, l’enquêteur devait le prendre sur le fait pour que l’accusation repose sur une base solide.

Il n’aura donc fallu que 8 jours d’étroite surveillance pour accumuler suffisamment de preuves contre le chauffeur et permettre au comité disciplinaire d’appliquer leurs sanctions. Nous avons interrogé John Frame, le pdg de Bikini Line, pour obtenir ses commentaires face à ce grave manquement à l'ordre de la part de l’un de ses chauffeurs.

Si l’un de nos employés conduit en dingue car son attention est détourné par un objet qu’il ne devrait jamais avoir en sa possession dans l’exercice de ses fonctions, mettant ainsi la vie de plusieurs passagers en péril, il est tout à fait normal que nous intervenions rapidement pour nous assurer que les usagers qui embarquent dans nos bus ne courent aucun danger. Voilà pourquoi nous avons pris la décision de congédier instantanément Steven Wave car son comportement est inexcusable.

Nous avons ensuite tenté d’obtenir la version du chauffeur mais ce dernier a refusé de nous livrer ses commentaires. La seule personne qui a accepté de nous donner son opinion est Kevin Roberts, un proche ami de John Frame.

Kevin Roberts.

Liberty Tree : Bonjour Monsieur Roberts, qu’avez-vous à nous dire face à cette controverse ?

KR : John est un bon gars, je crois que toute cette histoire est bien malheureuse mais selon moi la compagnie Bikini Line a exagéré en dramatisant comme ils l’ont fait. Je connais bien John et je sais qu’il adorait son boulot. Il ne ratait jamais un jour de travail et il était toujours à l’heure. Lorsque je le voyais le soir il parlait toujours de sa journée et des bons passagers qu’il embarquait. Je ne crois pas à cette histoire de console portative, jamais John n’aurait fait un tel truc, c’est complètement absurde !

LT : Est-ce qu’il possède une console portative ? Est-il vrai qu’il est maniaque des jeux vidéos ?

KR : Il s’est effectivement acheté l’une de ses consoles portatives populaire comme bien d’autres gens l’ont fait. Je connais même un doc au County qui s’en ai acheté une aussi et pourtant il opère pas en jouant à GTA en même temps. Je ne crois pas que John était dingue au point de se mettre à jouer pendant qu’il conduisait son bus. Ce n’est pas à cause qu’on aime les jeux vidéo que ça fait de nous des gens qui n’ont pas une tête sur les épaules.

LT : Croyez-vous qu’il s’agit d’un complot de la part de Bikini Line pour se débarrasser de John Frame ?

KR : Moi je suis certain que c’est en plein ça puisque John m’a raconté qu’il avait toujours le superviseur sur le dos et qu'il passait son temps à lui adresser toute sorte de reproches. Je n’ai jamais trop compris pourquoi ce gars s'acharnais sur mon pot comme il le faisait. Si vous voulez mon avis, interrogez  des passagers du bus et ils vous le diront que John était un brave petit gars sans problème.

LT : Merci beaucoup M. Roberts, c’est très aimable de nous avoir accordé cette entrevue.

Malgré la difficulté que cela représentait, nous sommes parvenu à localiser un habitué du bus No.60 qui a accepté de nous rencontrer pour répondre à nos questions.

Liberty Tree : Monsieur Marlboro, vous êtes ce que l’on peut qualifier de fidèle client de Bikini Line puisque vous empruntez tous les jours le bus No.60, celui qui était conduit par John Frame, cet employé qui a été congédié pour cause de négligence au volant, est-ce vrai ?

Sam Marlboro (passager) : Oui je dois prendre le bus 60 tous les matins pour me rendre de Jefferson jusqu’à Downtown puisque je suis infirmier au All Saints. J’avais l’habitude de voir M. Jackson au volant du bus mais il vient de prendre sa retraite. Lorsque j’ai vu ce petit nouveau j’étais pas rassuré car j’avais appris que c’était la première fois qu’il prenait le volant d’un bus. J’ai quand même voulu lui donner une chance car ça prend un commencement à toute chose. Le premier matin s’est bien passé mais rendu au lendemain, j’ai commencé à avoir des doutes car d’où j’étais assis, je voyais le chauffeur sortir un truc électronique de sa poche : j’ai tout d’abord cru qu’il pouvait s’agir d’un cellulaire ou un beeper mais lorsqu’il l’a installé sur le volant j’ai bien vu que c’était un petit gadget électronique. Je n’ai jamais pensé que c’était un jeu vidéo, je croyais que c’était une sorte de GPS pour l’aider à trouver sa route. Le lendemain, j’ai décidé de m’asseoir plus près afin d’avoir une meilleure vue et lorsqu’il a ressorti son bidule de sa poche, j’ai clairement vu qu’il s’agissait d’une PlayStation Portable. Je sais la reconnaître puisque j’en ai acheté une pareil à Noël pour mon petit cousin. C’est à ce moment que j’ai décidé qu’il était important pour notre sécurité de porter plainte.

LT : Merci de nous avoir livré votre version des faits.

Tragédie du 3 octobre 2005.

Cette histoire n’est pas sans se rappeler le terrible accident de bus du 3 octobre 2005 qui avait fait 13 mors et 28 blessés lorsqu’un autocar de Bikini Line avait capoté après avoir amorcé un virage sans réduire sa vitesse. Selon le témoignage de quelques survivants, le chauffeur du bus parlait au téléphone cellulaire avec sa petite amie et était tellement absorbé par sa conversation qu’il avait raté les indications de la route qui signalaient de réduire la vitesse. Celui-ci n'avait pas été en mesure de répondre pour sa négligence puisqu'il avait périt dans l’accident. Cette tragédie avait relancé le débat sur l’usage du téléphone cellulaire au volant et c’est depuis cet incident que plusieurs compagnies d’autocar avaient décidé d’interdire toute forme de distraction à leurs chauffeurs durant l’exercice de leur fonction. Il est donc très surprenant que ce règlement n’ait pas été appliqué plus rigoureusement de la part de la direction de Bikini Line.

Est-ce qu’il existe d’autres chauffeurs comme John Frame qui sont des vrais danger sur la route ? Il n’est pas facile de trouver une personne qui puisse répondre à cette question puisque c’est la loi du silence chez les employés de ces sociétés. Néanmoins la commission des transports a décidé de demander la révision du dossier de tous les conducteurs d’autocar afin de s’assurer de leur compétence car des rumeurs circulent à l’effet qu’il serait très facile d’obtenir un permis de chauffeur de bus si on est près à en payer le prix. Cette corruption impliquerait des instructeurs d’école de conduite et des inspecteurs travaillant au bureau des permis du ministère des transports.

QG de Big Tours.

Pour le moment, la direction de Bikini Line a décidé de faire belle figure en prévoyant des journées « Transport gratuit » pour tous ses usagers afin de se redorer le blason aux yeux de sa clientèle. Cette manœuvre a été rapidement dénoncé par son principal compétiteur, Big Tours, qui indique avoir l’intention de déposer une plainte formelle de concurrence déloyale au bureau de la compétition car selon Big Tours, la compagnie Bikini Line aurait monté cette histoire de toute pièce dans le but de profiter d’une publicité gratuite, eux qui ont connu une forte baisse de leur clientèle à cause de problème de propreté et de salubrité dans leurs autocars.

Espérons donc que les mesures mises en place par la commission des transports porteront fruit et contribueront à assurer une plus grande sécurité pour les usagers, et que toutes ceci n’est pas qu’une simple mascarade dans le but de taire les mauvaises langues qui disent que son président, Stan Bird, toucherait des pots de vin provenant du crime organisé afin de fermer les yeux sur certaines activités illégales dans l’industrie du camionnage, cela demeure donc un dossier à suivre.