/ Los Santos

Recours collectif contre la ville de Los Santos et le LSPD

Hôtel de ville de Los Santos et QG du LSPD.

Hier en fin de journée, le regroupement de plus de 300 citoyens, représentés par Diego Ramirez et Pamella Brown, ont adressé par voix d’un huissier une mise en demeure contre la ville de Los Santos et son département de police qu’ils accusent de venir troubler la quiétude de leurs quartiers. D’une part, ont reproche au LSPD d’effectuer des patrouilles aériennes abusives en toute heure du jour et de la nuit au-dessus des quartiers visés, et d’autre part ont inculpe au département des services municipaux de faire de la persécution en procédant fréquemment à des coupures électrique et d’eau potable.

Pamella Brown.

Nous savons tous que le maire Carter est un politicien véreux qui s’est toujours rangé du côté des riches bourgeois qui sont propriétaire de luxueuses résidences à Richman et Vinewood, il serait donc peu probable qu’il se rallie à notre cause puisque nous provenons de quartiers défavorables, pour reprendre la description qu’il se fait de l’endroit où nous vivons ! Il pourrait au moins nous dire pourquoi l’électricité et l’eau potable sont si souvent interrompues ?

Se demande Mme Brown.

Diego Ramirez.

Le chef Bloomberg du LSPD refuse de nous donner la vraie raison pourquoi nous sommes constamment dérangé en pleine nuit par les hélicos de son service. Ils survolent à basse altitude nos propriétés , en plus de nous balancer leur projecteur qui éclairent l’intérieur de nos maisons. Et cela, c’est sans compter les patrouilles automobiles qui circulent dans nos rues en activant leur sirène et gyrophares sans raisons, juste pour le plaisir de nous empêcher de dormir !

Affirme M. Ramirez en nous présentant comme preuve ces quelques photos prise par des citoyens exaspérés et qui démontrent les abus fait par la police.

24 juillet 2006 7:35am, Patrouille aérienne au-dessus de Idlewood.

11 juillet 2006 3:35am, Patrouille aérienne au-dessus de El Corona.

28 juin 2006 00:24am, Patrouille aérienne au-dessus de Ganton.

4 août 2006 1:18am, Policiers abusant de leur sirène à El Corona.

Au banc des accusés, nous retrouvons donc le maire Carter, que nous avons tenté de rejoindre plusieurs fois et qui était mystérieusement absent de son bureau pour un déplacement d’affaire, et nous avons le Chef Bloomberg qui nous a répondu par un communiqué dans lequel il dit n’avoir rien trouvé d’anormal dans le document servant de registre où sont enregistrées toutes les sorties des hélicoptères. De plus, il rappelle aux citoyens que ce sont eux qui ont exigés à de maintes reprises de voir une plus grande présence policière afin de rassurer la communauté. Il demande donc à ces mêmes personnes de se faire une idée et ne comprend pas pourquoi ils adoptent maintenant cette attitude envers son service et ses hommes.

Toute cette histoire risque donc de faire couler beaucoup d’encre car les audiences vont s’étendre sur plusieurs mois afin de permettre à l’honorable juge Henriette Goodfellow d'examiner attentivement le dossier. Déjà une autre controverse se dessine puisque certains citoyens faisant partie du recours collectif affirment que la Juge Goodfellow est une proche amie du maire Carter et du Chef Bloomberg avec qui elle joue à l’occasion quelques rondes de golf. Ils déclarent donc qu'il y a une sorte de conflit d’intérêt. Nous avons fait des recherches et avons mis la main sur une photo un peu embarrassante pour madame la Juge.

Photo prise au San Fierro Country Club.

Sur cette image nous reconnaissons la Juge Goodfellow, le maire Carter (centre) et le sergent David Bicks du LSPD (gauche).

Il pourrait donc y avoir arrêt des procédures jusqu’à la nomination d’un nouveau magistrat s'il y a admission de cette preuve. Cela reste néanmoins à confirmer puisqu'il ne faut pas oublier que l’honorable Juge Goodfellow a quand même présidée plusieurs causes de brutalité policière et a très souvent tranchée en faveur des plaignants ce qui prouve sa totale impartialités.

Les employés municipaux profitent maintenant d'une protection policière.

En attendant la date du début des audiences, étrangement, il n’y a pas eu d’autres coupures d’eau et d’électricité dans les quartiers concernés, et en plus les patrouilles aériennes passent désormais presque inaperçus. Par contre les employés municipaux sont maintenant escortés par des officiers du LSPD suite à la lecture de lettres de menace qui ont été envoyées à l'Hôtel de Ville.

Espérons que le maire et le chef de la police redresseront à temps leur côte de popularité auprès des résidents mécontents qui pourraient alors se venger en votant pour leurs adversaires aux prochaines élections.