/ Los Santos

Série de meurtres inexpliqués

Un dealer, retrouvé assassiné tout près de Ganton.

Jusqu’à maintenant les autorités nagent en plein mystère puisqu’ils ne sont toujours pas parvenu à trouver une personne ou une organisation responsable de l’assassinat de 8 petits dealers qui étaient à la solde du réseau colombien opéré par nul autre que l’intouchable Ernesto Escobedo, un drug lord qui opère son réseau à partir de Bogota en Colombie.

Un autre dealer, criblé de balles, assis au volant de son véhicule.

Toutes les victimes étaient connues des autorités comme étant des petits dealers sans envergure qui vendaient leur marchandise sur le trottoir. Ils avaient comme clients des prostituées et des petits paumés en manque de crack. Même s’ils avaient leur propre territoire, ils étaient quand même tous approvisionnés par la filiale locale de Fernando Escobar, alias « Le docteur », un businessman qui opère une clinique privé de chirurgie plastique à Rodéo, et qui est l'un des nombreux associés d'Escobedo. Il est dans la mire des fédéraux depuis qu’il leur a filé entre les doigts en 2005.

Le Safe House du FBI au Mont Chiliad.

Alors qu’ils étaient sur le point de l’inculper pour trafic de drogue, quelques jours drogue, quelques jours avant le début des procédures le principal témoin, ainsi que 4 agents du FBI, ont tous été supprimés alors qu’ils se trouvaient dans un safe house au Mont Chiliad. Avec la mort du principal témoin, l’enquête ne tenait plus le cap, forçant du même coup l’annulation du procès. On se souviendra tous de la réaction d’Escobar à sa sortie du tribunal lorsqu’il s’est mis à chanter un morceau de l’opéra de Verdi devant les nombreux journalistes présents sur les marches du palais de justice. Depuis cette journée le responsable de l’enquête, l’agent spécial Walter Ferguson, s’était promis qu’un jour il vengerait la mort de ses collègues en ramenant Escobar devant les tribunaux.

À l'est de Las Venturas, un revendeur gisant au sol, abattu à bout portant alors qu'il embarquait dans son auto.

Nous avons rejoint l’agent Ferguson par téléphone et avons tenté de connaître son opinion concernant le meurtre des dealers, mais celui-ci a refusé d’élaborer sur la question pour ne pas nuire à l’enquête en cours. Il nous a par contre dit qu'il espérait toujours que quelqu’un viendrait lui apporter les preuves nécessaires pour reprendre l’enquête sur les meurtres survenus au Mont Chiliad. Il souhaite poursuivre dans cette veine afin d’honorer la mémoire des 4 agents qui ont perdus la vie dans ce safe house. Il dit que quelque part, une personne possède des informations pouvant mener à l’arrestation et l’inculpation d’Escobar et souhaite que cette personne se manifestera avant qu’elle ne se retrouve à la morgue du comté.

Clinique de Fernando Escobar à Los Santos. Situé dans le quartier des luxueuses boutiques de Rodéo.

Prix Cosmetica.

Malgré la controverse ainsi que la mauvaise publicité faite contre Fernando Escobar lors du procès, celui-ci continue d’opérer dans sa clinique qui connaît un tel succès qu’il a remporté tôt cette année le prestigieux prix Cosmetica, remis annuellement au meilleur chirurgien plastique au monde. Cette remise à eu lieu lors de la dernière convention internationale des plasticiens s’étant déroulé à Kuala Lumpur en Malaisie.

« Ce sera une belle déco à mettre sur la tablette de sa cellule au pénitencier », dit l’agent Ferguson lorsque nous lui avons demandé ce qu’il pensait de ces honneurs fait à Fernando Escobar.

Sur le terrain, les agents de la brigade des stupéfiant continuent de ramasser les indices et se tiennent sur le qui-vive car selon certaines informations il pourrait y avoir d’autres victimes, ce qui expliquerait pourquoi certains dealers ont été mis sous étroite surveillance policière dans l’espoir de faire la lumière sur toute cette affaire.