/ Los Santos

Enrique Lopez de nouveau dans la nature

La semaine dernière, le LSPD annonçait fièrement l'arrestation d'Enrique Lopez, faussaire qui, en quelques mois seulement, écoula 2,2 millions de dollars, repartis dans différents états du pays. Lopez fut arrêté lors d'un simple contrôle de routine, alors que le feu arrière-droit de sa Cadillac était défectueux. Lors de sa mise en détention, des caméras de télévision de la presse locale purent filmer un court instant, à l'insu du service de protection qui entourait le faussaire qui en profita pour crier haut et fort qu'il offrirait une récompense d'un million de dollar à celui qui le sortirait des griffes du LSPD.

Enrique Lopez. Lopez fut transféré hier de la prison de Los Santos, où il restait en surveillance le temps que son procès soit établi, à la maison d'arrêt générale du conté. C'est lors de son transport, du Parker Center au Los Santos International Airport (LSIA), que les chose ont dégénérées. L'officier Jason Paisley, qui conduisait le véhicule de police en tête du convoi, témoigne.

Nous venions d'entrer sur le tarmac du LSIA quand un minivan rouge déboula juste devant moi. Deux hommes ouvrirent la porte latérale du véhicule et se mirent à arroser mon véhicule tandis qu'un troisième profita de la diversion pour faire évader Lopez du SUV qui le transportait. C'est allé très vite, je n'ai pas eu le temps de réagir. Une chose est sûre, c'est que ces gars là étaient bien entraînés.

L'officier Jason Paisley.

Le message d'Enrique Lopez aurait en effet trouvé destinataire. Comme l'expliquait l'officier Paisley, alors que deux hommes faisaient diversion en transformant la Caprice du LSPD en passoire, un autre malfrat colla une balle dans la tête des deux agents du FBI chargés de conduire le détenu jusqu'à son avion, puis se chargea de faire sortir le faussaire et de le conduire jusqu'à la voiture de ses complices improvisés.

Les véhicules du convoi transportant Enrique Lopez après l'attaque.

Le partenaire de Jason Paisley, Franck Macintosh, décrit le mini-van comme étant un Dodge Caravan année 1996 et un avis de recherche fut lancé pour tout véhicule correspondant à cette description. C'est en fin d'après-midi qu'un gardien de la Titan Security, compagnie privée de gardiennage et de surveillance, repéra un mini-van de marque Dodge, stationné au premier niveau d'un parking de Seville Beach. Les caméras de surveillance de la Titan purent filmer les passagers quittant la fourgonnette et embarquer dans une berline Audi récente, dont le numéro de plaque était malheureusement masqué.

Le Dodge Caravan et la Audi des complices de Lopez.

Le parking où l’échange de véhicule a été effectué.

Le LSPD a mis en place un barrage filtrant et tente d'intercepter tout véhicule correspondant à ce signalement, mais malgré les nombreux moyens déployés pour cette opération, aucun résultat positif n'est, au jour d'aujourd'hui, à déclarer. Si vous repérez ce type d'automobile, ou si vous pensez avoir croisé le visage d'Enrique Lopez, contactez sans attendre le 911.