/ Los Santos

Double homicide au sniper

Hier, vers 22 h, une personne qui se promenait dans le coin était au mauvais endroit au mauvais moment. Puisque sur un des toits de Conference Center, quartier des affaires de Los Santos, un sniper qui n'hésitera pas à envoyer dans le pauvre homme trois balles dans différents points vitaux (cœur, tête et bas du ventre). La police encerclent alors les lieux du drame rapidement, mais l'histoire continue, les policiers pensant que le tireur avait fuit encerclent tranquillement la zone et là, un autre coup de feu, celui-ci pour un policier à nouveau dans un point vital. Le FBI arrive alors sur place et bloque tout le quartier et arrête tout les passants, n'importe qui pouvant être le tireur. Le blocus durera jusqu'à 4h du matin, des personnes ont même été logées sur place dans des endroits mis en place par des volontaires et des bénévoles.

Les deux personnes assassinées (photo témoin)

Un hélicoptère est également envoyé sur place pour scruter les toits à l'aide d'une caméra thermique (pouvant détectée la chaleur du corps). Aucun résultat, le sniper s'était bel et bien enfui. Des investigateurs sont dépêchés sur place et analyse tout les toits, aucune douille ne sera retrouvée, ni aucune trace du fusil ainsi que du sniper, seul indice : un mot laissé par le tueur.

C'est le premier mais pas le dernier, tout vient à point qui sait attendre... Tenez un indice pour vous : cascade. Je vous laisse chercher, en espérant que vous trouverez.

L'étrange est également présent dans cette affaire, la lettre est signée par "Le  vengeur". Pour l'instant, malgré des recherches, aucun indice n'a pu être dégagé de la signature. L'analyse de la lettre est en cours pour retrouver toute traces permettant de faire avancer l'enquête.

La police bouclant le quartier

Les forces de l'ordre inspectant toutes les voitures

Les policiers chargés de l'enquête sont David Caine (Chef du LSPD) ainsi que  le lieutenant Geoffroy Bloomberg, chef de la police scientifique de Los Santos. Nous avons recueilli le témoignage d'une des personnes présentes au drame.

Liberty Tree : Bonjour Laeticia, comment s'est déroulée la scène d'hier soir ?

Laeticia : Alors voilà, je marchais dans la rue, derrière l'homme qui s'est fait abattre, j'ai entendu un coup de feu partir, j'ai eu peur je me suis jetée à terre, j'ai vu que l'homme devant moi se tenait le ventre et que du sang coulait, il y a eu deux autres coups de feu, le premier a transpercé le corps au niveau du cœur et le second a heurté la tête, c'était horrible, je me suis enfuie en courant puis j'ai été contrôlée et interrogée par la police.

Liberty Tree : Avez-vous assisté à l'assassinat du policier ?

Laeticia : J'ai juste entendu un autre coup de feu et je me suis retourné, le FBI s'est alors agité et s'est précipité sur plusieurs toits au hasard. On m'a dit que je pouvais rentrer chez moi, c'est ce que j'ai fais.

Liberty Tree : Vous dîtes que la deuxième balle a transpercé le corps au niveau du cœur, avez-vous été touchée ?

Laeticia : Heureusement non, j'ai juste vu la balle s'arrêtée devant moi, et là je suis partit.

Liberty Tree : Merci Laeticia, à une prochaine fois je l'espère.

Des spécialistes du crime ont alors usé de leur matériel, plus précieusement des lasers pour déterminer la position du sniper par rapport aux impacts des balles. Les forces de l'ordre sont montés sur le toit et n'ont trouvé que la lettre citée ci-dessus. L'enquête est donc au point mort pour l'instant et devrait se poursuivre pendant les prochains mois. La victime principale du drame est Bill Everson, âgé de 42 ans. D'après les premières informations obtenues par la famille et les autorités, Bill n'avait aucun passé judiciaire, ne jouait pas aux jeux d'argents et n'avait aucune dette. Bill Everson était journaliste au San News, un des concurrents du Liberty Tree, les enquêteurs penchent pour la thèse de la vengeance ou de la concurrence, le Liberty Tree a été placé sous surveillance, même si nous savons tous que nous n'y sommes pour rien. Nous vous tiendrons au courant de tout rebondissements dans cette enquête.