/ Los Santos

Pas de rappel pour le tueur aux musiciens du métro

Depuis plusieurs semaines, les cadavres se suivent et se ressemblent à la morgue du LSPD. En effet, les braves guitaristes et autres chanteurs à la petite semaine qui "égayent" le métro de notre belle ville sont la cible d'un psychopathe qui ne semble guère apprécier leur talent.

Tout commence il y a deux mois, lorsque le corps de Léopold El Paso, 34 ans, est retrouvé dans les toilettes de la station de métro de Portola Drive, lacéré de pas moins de 18 coups de couteau. Une petite carte de visite sur laquelle était écrit "Bravo, tu viens d'enterrer George Brassens une seconde fois avec ta reprise des Copains d'Abord !" est retrouvée dans la main de la victime, laissant les policiers chargés de l'enquête un peu perplexes sur le coup.

Après un bref quadrillage de la scène du crime, un objet appartenant à Léopold est retrouvé dans un container à ordures de la station : sa guitare. Le détective Callahan du LSPD nous explique :

Notre homme était donc l'un des nombreux musiciens itinérants qui nous cassent les c... euh, qui mettent un peu d'ambiance dans les lieux publics de Los Santos. J'ai bien l'impression que la victime a croisé le chemin d'un fou furieux qui n'aime pas spécialement ce genre de musique...

La station de métro de Portola Drive.

Et le détective Callahan visait juste. Une semaine plus tard, une autre victime, Chico King, est retrouvé assassiné dans les couloirs de la station de métro de l'aéroport international. Un petit mot est également déposé près du corps, "Here is your stairway to heaven!", en référence à la célèbre chanson de Led Zeppelin que Chico arrangeait probablement à sa sauce.

Ce sont donc pas moins de cinq cadavres qui se sont entassés, toujours des musiciens amateurs, retrouvés poignardés dans les stations de métro au quatre coins de la ville.

La psychose s'installe rapidement, si bien que le LSPD décide de frapper fort en déployant les grands moyens, à coups d'unités en civil au sein même de chaque transport en commun mais aussi d'un balayage vidéo permanent.

Et ces méthodes payent. Ce matin vers 5 h 00, la porte d'un petit appartement de l'est de Los Santos vola en éclat sous le bélier du SWAT. Une armée d'uniformes plaque au sol un petit homme blanc d'une quarantaine d'années avant de lui passer les menottes afin de l'emmener au Parker Center, le haut lieu de la police de LS. Le suspect présumé est une ancienne star de la musique pop des années 90, censé intégrer le jury de Fame or Shame pour cette saison et remplacé à la dernière minute pour ses publications calomnieuses sur le réseau social Shitter.

Aucune déclaration publique n'a été faite, mais il semblerait que les gestes du serial killer soient motivés par, je cite :

Une opulence d'artistes sans le moindre talent, propulsés comme par magie sur le devant de la scène. N'importe quel clampin avec un manche (de guitare, n.d.l.r.) entre les mains devient célèbre et nique des gonzesses. Assez !

La surveillance des lieux publics a été renforcée suite aux agressions visant les musiciens du métro.