/ Los Santos

Spectaculaire crash aérien dans la campagne de Blaine County

Tout commence sur les coups de 13 h au dessus de Downtown, à l'heure où les hommes pressés relâchent un peu la pression autour d'un café Bean Machine ou d'une quiche lorraine pour les plus chanceux. Un jet de la compagnie Air Emu décolle de l'aéroport international de Los Santos en direction de Liberty City. À son bord, Javier Madrazo, cousin du célèbre « homme d'affaires » Martin Madrazo, bien connu pour sa soit-disant affiliation au cartel mexicain. L'aéronef entamait sa montée initiale à moyenne distance des gratte-ciels du centre-ville avant d'obliquer à l'Est, quand plusieurs détonations se sont faites entendre et un panache de fumée s'est soudainement échappé du moteur gauche. Bill Staines, comptable stagiaire à la Goldmann Finance Co. au 28ème étage d'une tour du quartier des affaires, témoigne :

J'étais au WC en train de déposer le bilan...Ouais rigolez pas, les stagiaires n'ont même pas un vrai espace de travail pour accomplir cette tâche fastidieuse ! Bref, j'ai entendu plusieurs explosions, alors j'ai couru à la fenêtre pour voir ce qu'il se passait. J'ai vu un Shamal avec l'un des deux moteurs en feu, perdant rapidement de l'altitude et virant d'un coup vers le nord. J'ai bien cru qu'il allait se manger les lettres « Vinewood », ahah !

Pour le bien de l'industrie touristique de Los Santos, il n'en fut rien. Le pilote tenta tant bien que mal de maintenir l'appareil dans les airs afin de lui faire rejoindre l'aérodrome le plus proche. Les commandes ne répondant plus, le commandant posa alors son avion dans un champ de Blaine County, mais ne put sortir les trains d'atterrissage à temps. Le Shamal se posa sur le ventre dans un fracas retentissant, réveillant tous les rednecks du coin. Lenny McLenny, agriculteur local et « chimiste » à ses heures perdues, fut le premier sur les lieux du crash.

Bon dieu d'bois, il s'passe pas grand chose dans not'foutue pampa, mais dès qu'il s'passe un truc, c'est tout de suite du spectacle pour tout l'mois ! Ah pour sûr que j'l'ai vu plonger, l'avion ! Il fumait pire que le tracteur au vieux George avant d's'écraser sur mes terres ! J'ai fait une photo souvenir, pis j'ai appelé le 911. Le pauvre pilote était déjà mort dans son cockpit, mais l'autre gus d'la ville là, il était étalé en dehors de l'appareil avec un beau trou rouge dans la tête. Vous trouvez pas ça bizarre, mon gars ?

Le Shamal, quelques instants après le crash, la dépouille de Javier Madrazo au premier plan.

Et Lenny avait raison. Si Michael Thornes, le pilote du Shamal, était bien mort lors de l'atterrissage forcé, il en va d'une toute autre histoire pour Javier Madrazo. Son corps a été retrouvé à quelques mètres seulement de la carlingue en flammes, une balle entre les deux yeux. Des témoins auraient vu un homme s'enfuir de la scène sur une Sanchez verte, une petite valise en cuir à la main. A l'heure où vous lisez ces lignes, le LSPD mène l'enquête sur les circonstances encore troubles de cet accident, et surtout, ce qui est réellement arrivé à Javier Madrazo. Aucun communiqué officiel n'a encore été annoncé, mais la thèse de l'assassinat commandité serait en effet privilégiée par les enquêteurs en charge de l'affaire. Par ailleurs, la carcasse calcinée d'une fourgonnette fut retrouvée dans un canyon de Vinewood, un fusil de précision équipé d'une lunette de visée longue portée se trouvait à l'intérieur. Il est cependant encore trop tôt pour savoir s'il existe, ou non, un lien avec l'accident du jet privé d'Air Emu.

Javier Madrazo, photo d'archive.