/ Los Santos

Hommage à un innocent tué lors d'un braquage

Il devait être à peu près l’heure du déjeuner lorsque Matthew White s’est rendu à la banque de son quartier afin de retirer un peu de liquidité avant les fêtes de Noël. Il ignorait alors que ça allait être la dernière action de sa vie. Comment la vie d’une personne si innocente peut-elle basculer en un claquement de doigt ? Sommes-nous si vulnérables ? La vie de ce jeune homme, alors âgé de 25 ans, a été prise de sang froid par un braqueur multirécidiviste, que la justice a finalement condamné à 8 ans de prison ferme. 8 ans d’emprisonnement pour la vie d’un homme, n’y a-t-il pas un problème ? Comme dirait Alonso Camuso, « la justice coûte cher, c’est pour ça qu’on l’économise ».

La famille de la victime a déclaré peu de temps après le drame qu’elle était encore trop sous le choc pour en parler plus. Aujourd’hui, la fiancée de Matthew a contacté le Liberty Tree afin de rendre un hommage public à « l’amour de sa vie », parti trop tôt.

Miranda, la fiancée de Matthew, ici accompagnée de sa sœur.

Liberty Tree : Alors Miranda, près d’un an après, comment vivez-vous cette situation ?

Miranda : Eh bien, le manque est toujours aussi présent. Chaque jour, je me demande pourquoi c’est arrivé. Pourquoi ce malade n’a pas été condamné à la peine de mort. Et puis, je me dis aussi que malheureusement ce qui est arrivé à Matt peut m’arriver à moi aussi comme à n’importe qui, et n’importe quand. C’est pourquoi aujourd’hui je veux simplement dénoncer cette injustice en témoignant de ma souffrance. J’ai aussi créé ma propre fondation, ouvertes à toutes les victimes de mort imminente, ou de personnes ayant perdu un conjoint.

LT : Bien. Mais quel est le but de votre fondation concrètement ? Cela apaise-t-il votre douleur de vous battre encore ?

M : Je ne pense pas que ça m’apaise, mais je ne l’oublierais jamais, et je ne veux pas que sa mort demeure impunie. Sinon, en fait le but de ma fondation, c’est de récolter un maximum d’argent entre victimes ou généreux donateurs. Le but étant de pouvoir payer des obsèques digne de ce nom à ceux qui ne le peuvent pas. Ça peut arriver n’importe quand et à n’importe qui, alors on essaie de s’y préparer ensemble…

LT : D’accord… Et ça ne vous dérange pas, dans votre douleur, d’essayer d’anticiper la mort d’autres personnes ?

M : Arrêtez ces questions idiotes ! Voilà, ça y est je craque, vous êtes contente ?! sanglots

Cet entretien a donc dû évidemment être écourté bien précipitamment. Il est difficile à dire si on se remet vraiment un jour du décès d’un proche, qui plus est un innocent, mais en tout cas, cela semble étonnant de penser à monter une fondation de ce genre… La police devrait enquêter sur ces gens, au cas où. Nombreuses sont les fondations diverses dans ce pays qui cachent en vérité des trafics illégaux en tout genre…

Les dernières traces sur Terre de Matthew.