/ Los Santos

Les rois du pétrole

Du temps de l’oncle Sam, le pétrole coulait à flot et tout le monde semblait y trouver son compte. Mais aujourd’hui, qu’en est-il ? Pour les politiciens, on parle généralement « d’or noir » ; et chez les citoyens moyens, on en parle plutôt comme de « ce qui fait marcher les voitures ». Afin d’en savoir un peu plus, le Liberty Tree a décidé d’aller enquêter de plus près sur le sujet, à savoir sur les bienfaits ou non du pétrole, et ce qu’il apporte aujourd’hui à la population comme à l’État en lui-même. Ou bien, vaudrait-il mieux écouter les divers mouvements écologistes et fonctionner le plus possible à l’énergie éolienne ?

Des puits de pétrole de plus en plus nombreux à San Andreas.

Contrairement à ce que les journalistes semblent dire depuis quelques années, l’État de San Andreas semble bien produire du pétrole. La question est alors plutôt de savoir s’il en produit une quantité suffisante. D’où vient celui qui est vendu dans les stations services de l'État ?

Pour en savoir plus, nous sommes allés interroger un pompiste de South LS.

Pour ma part, j’ai l’obligation dans mon contrat de me fournir exclusivement chez la compagnie LTD Petroleum étant donné que ce sont eux qui m’ont installé mes cuves. Après je reconnais que tant que je réalise mon chiffre d’affaires, peu m’importe de savoir d’où vient ce pétrole… Mais la question est intéressante, c’est vrai.

Une station service typique.

Comme beaucoup de citoyens, ce pompiste pense plus à son intérêt personnel, ce qui est presque normal dans notre société actuelle. C’est en creusant un peu plus que nous nous sommes aperçus que le pétrole de San Andreas est en fait exporté à l’étranger. Mais pourquoi ? Est-ce là une conséquence de la mondialisation ?

Il faut au moins savoir qu’après tout, selon certains, même si l’on ne profite pas du pétrole que l’on produit chez nous, il permet la création de nouveaux emplois, et en cela il peut éventuellement faire revivre l’économie de l’État fédéral.

Le pétrole, une source d’emplois.

C’est en plein centre-ville de LS, c’est-à-dire dans le quartier des affaires que nous avons trouvé la réponse à nos questions. Un businessman du nom d’Harry Goldenberg a bien voulu répondre à certaines d'entre elles.

Harry Goldenberg, un businessman parmi tant d'autres à LS.

Liberty Tree : M. Goldenberg, si vous le permettez je vais aller droit au but : savez-vous ce qu’il advient du pétrole produit dans l’État de San Andreas ?

Harry Goldenberg : Eh bien en fait, il est revendu au plus offrant. Le pétrole que nous utilisons ici ne vient que très peu de productions locales, nous préférons pour des raisons économiques en importer, à 90 % du sud. Ça nous permet de faire une marge sur la quantité exportée, et on s’arrange pour acheter celui-là à moindre coût.

LT : Mais alors, dans ce cas, pourquoi les prix à la pompe sont-ils toujours aussi élevés ?

HG : Tout simplement parce que ce ne sont pas les seuls facteurs pardi ! Les compagnies pétrolières se prennent une jolie marge aussi. Et ce qu’il reste sert en général à rembourser la dette de l’État.

LT : Donc, en fait, quels sont les bienfaits de l’exportation à part ça ? Je veux dire pour la population elle-même.

HG : Pff, vous les journalistes, toujours de gauche… Bref. Bah ça crée des emplois. Pour produire ce pétrole ici, vous n’imaginez pas combien il faut d’ouvrier près des puits comme dans les raffineries. C’est déjà pas mal, non ?

Un court entretien, riche en informations, qui montre encore une fois bien les priorités du gouvernement vis-à-vis de la population…

Nous avons également interrogé un ouvrier des installations pétrolières d’El Burro Heights :

Bah ça fait plusieurs années que je fais ce boulot, et c’est pas plus horrible qu’un autre, mais je crois pas que ça puisse donner du travail à beaucoup de gens. Ici par exemple on n’est pas si nombreux que ça. Et y’a pas beaucoup de chantiers pétroliers non plus… Non, à mon avis, cette idée de création d’emploi qu’on vous a raconté est encore une propagande des mecs en costards qui ne se salissent jamais les mains.

En même temps, vaut-il vraiment mieux croire ce que racontent à l’opposé les divers mouvements écologistes de la région ? L’énergie éolienne serait-elle plus efficace ?

L’énergie éolienne, l’avenir du pétrole ?

Le parc éolien de Ron Alternates.

Que pensez-vous d’une société futuriste dans laquelle il n’y aura plus que des véhicules électriques ? L’électricité étant considérée comme plus « propre » et pouvant être fabriquée par ces fameuses éoliennes. Dans un sens, cela pourrait peut être remédier aux soucis posés par le manque de ressources naturelles concernant le pétrole. En effet, on commence à s’inquiéter sur le long terme d’une éventuelle pénurie. Rouler à l’électrique serait-il alors une bonne solution ? Pour l’instant, les premiers véhicules hybrides ne sont pas très convaincants pour leurs utilisateurs, mais on peut imaginer que d’ici quelques années ils soient un peu plus performants…

Le débat sur l’énergie éolienne divise actuellement les politiciens. Certains pensent qu’il est inutile de construire plus d’éoliennes parce que ça déforme complètement le paysage et que ça produit de l’énergie, soit à perte, soit en trop petite quantité ; tandis que d’autres estiment qu’il s’agit là d’un progrès écologique énorme et que d’ici quelques années nos ingénieurs seront à même de maîtriser cette nouvelle énergie.

Nous avons interrogé un passant afin de connaître son avis sur l’éventuel achat d’un véhicule hybride :

N’importe quoi ! Jamais je n’achèterai ce genre de tacot qui n’avance pas. Pour moi une voiture ça carbure à l’essence, point barre. Pour ma femme peut-être… mais non je ne pourrais même pas lui faire ça, la pauvre. Sauvez la planète, c’est bien mignon, mais de toute façon, il faudrait que TOUS se mobilisent, pas que trois ou quatre ménages…

Irvin Jones, un passant au discours traditionnel.

Ainsi, les avis demeurent encore bien partagés sur le sujet. Seul l‘avenir pourra nous dire réellement si le pétrole est bien en voie d’extinction et si les énergies renouvelables suffiront à répondre aux besoins croissants de la population. Ce qui est certain, c’est qu’aujourd’hui, ce sont les pays qui détiennent les plus importants puits de pétrole que l’on surnomme « les rois du pétrole », étant donné qu’ils ont l’Or noir, l’argent infini et ce pour encore au moins une cinquantaine d’années.