/ Los Santos

Le Liberty Tree perd son Sculpteur de Ciels

C'est une bien triste nouvelle pour notre journal que l'équipe a apprise ce lundi: Kiki, l'un des journalistes les plus brillants de l'équipe vient de décider de prendre son envol. En effet, il a déclaré notamment qu'il voulait se consacrer entièrement à sa vie de famille désormais. Mais mon gars, je pense qu'une fois que tu auras changé quelques couches sales, tu reviendras vite vers ton ancien job (rires).

Kiki : Mon expérience au Liberty Tree a été sans doute l'une des meilleures de ma carrière, mais maintenant je dois être responsable et arrêter les soirées (trop) arrosées avec Nelson, les pauses (encore trop) longues à la machine à café du journal, et assumer mon rôle de chef de famille.

Dr Emixam : On vient de perdre l'un de nos meilleurs éléments, mais j'ose espérer qu'il reviendra nous faire coucou de temps en temps. Et puis zut, pourquoi faut-il qu'ils y en aient qui s'encombre d'une vie de famille quoi ?!

Un journaliste au curriculum bien gonflé

Notre cher Kiki est entré au Liberty Tree, certainement en arborant son CV rempli d'expérience dans les plus grands journaux du pays. Inutile de vous dire à quel point la rédaction était fière que ce jeune poulain vienne s'installer ici.

Ce qui lui a certainement permis d'être original par rapport aux autres journalistes, c'est sans aucun doute son style unique. Non seulement il ne s'est jamais caché de sa passion pour la photographie, mais il état le seul à avoir un style d'écriture aussi particulier. Chaque journaliste a le sien, mais il avait quelque chose que l'on ne retrouve pas ailleurs. Et je ne dis pas ça pour qu'il se redresse dans ses talonnettes bien entendu !

Entré à la rédaction courant novembre 2013, nous nous rappelons tous de son premier article décrivant une immersion chez les Altruistes.
Kiki se décrit lui-même comme un journaliste au tempérament spontané, c'est-à-dire qu'il aime écrire quand il en a envie, et non pas quand le big boss le lui demande.

Autoportrait du journaliste en pleine action

Toute l'équipe souhaite une bonne continuation à son journaliste

Eh oui, c'est l'idée de cet article aussi les amis. Il ne faut pas passer les mois à venir à pleurer la perte d'un collègue, aussi important soit-il, il vaut mieux lui souhaiter bon courage pour la suite en espérant qu'il ait fait le bon choix. Quoiqu'il en soit Kiki, toute l'équipe respecte ton choix.

Pour clore cet épisode chers lecteurs, je vous propose d'en rester sur plusieurs de ses photos.