/ Los Santos

Du nouveau sur le chantier de Paleto Bay

A l'arrêt depuis 2006, le grand chantier de Paleto Bay semblerait de nouveau actif. Certains témoins ont en effet aperçu plusieurs ouvriers et engins de chantier sur place. Et si un nouveau projet avait été lancé, à l'insu des élus locaux ?

Lundi matin, les habitants de Paleto Bay se sont réveillés avec un spectacle assez étonnant. Devant leurs pelouses, plusieurs engins de chantier se sont succédés, avant de rejoindre le chantier situé à l'entrée nord de la ville. Jusque là, rien d'anormal. Sauf que ce chantier est à l'abandon depuis 2007. Une sale histoire, à ce qu'on raconte dans le village...

Les fondations des bâtiments, seuls vestiges du chantier.

Tout commence en 2005. Le maire de Paleto Bay annonce la construction prochaine d'un complexe de locaux commerciaux à l'entrée de la ville, afin de développer le commerce local. Plusieurs magasins et bureaux sont alors prévus. Très vite, le chantier est lancé. La société PCC est chargée de la construction. Toutefois, des soupçons de corruption planent très vite autour du chantier. Et les doutes s'avèrent vrais : on découvre des cadavres enterrés sous les fondations des immeubles en projet, et le maire, sous pression, révèle avoir reçu des pots-de-vin pour fermer les yeux. Il avait fini par l'avouer à la télévision, début 2006.

Thomas J. Grant, maire de Paleto Bay (2000-2006) : Je ne suis pas du tout au courant de ces manipulations odieuses !... Comment ça ? Des preuves ??... Bon... C'est vrai qu'ils payaient bien, et nous on fermait les yeux... De toute façon, personne ne les aurait jamais retrouvé !

L'un des panneaux publicitaires installés autour du chantier à l'époque.

Ce scandale provoqua la démission du maire, et l'arrêt du chantier. Pendant près de 7 ans et demi, le chantier restera désert, à l'abandon. Personne ne s'y intéressera jamais. Jusqu'à ce fameux lundi matin...

Ainsi, sur les coups de 10 heures, des pelleteuses et des camions-bennes étaient visibles sur le chantier, ainsi que plusieurs ouvriers. Les bruits habituels des travaux se firent entendre, ce qui surprit le voisinage, dont notamment Carlos, gérant du magasin de vêtements situé juste à côté du chantier.

Carlos, vendeur de vêtements démodés : Ouais, j'ai été surpris, depuis que je suis là j'ai jamais entendu un seul bruit sur ce terrain. Bizarre que les travaux reprennent aussi soudainement, sans aucune annonce officielle. D'un autre côté, s'ils ne voulaient pas que ça se sache, ils auraient fait ça en pleine nuit...

Les ouvriers et les engins de chantier sur place.

Que penser donc de ce revirement de situation ? Le projet a-t-il été relancé ? Ou un autre a été décidé, sans avoir été annoncé aux citoyens et aux élus locaux ? La réponse viendra dans quelques semaines voire quelques mois, lorsque le projet prendra vraiment forme...