/ Los Santos

Soupçons de paris truqués à l'hippodrome de Vinewood

Le LSPD a fait fermer l'hippodrome de Vinewood hier après avoir découvert que des paris truqués pourraient y avoir eu lieu. La décision prise par la police semble curieuse, d'autant plus que personne sur place ne semble être au courant de quoi que ce soit...

L'hippodrome de Vinewood n'en a pas fini avec les déboires. Alors que la première course de la saison équestre vient d'être reportée à une date ultérieure, l'hippodrome est une nouvelle fois secoué par un scandale qui risque d'éclater dans les prochains jours.

L'hippodrome de Vinewood.

Hier matin, sur les coups de 10 heures, la police a débarqué en trombe sur l'hippodrome, et a embarqué au poste plusieurs employés présents sur place, et notamment les dirigeants Alan Horsemann et son fils Keith, au commissariat. Sur place, plusieurs employés ont fait part de leur incompréhension.

Dennis Faulkner et Bryan Hernandez.

Dennis Faulkner : Ouais, on n'a pas compris pourquoi ils ont embarqué tout le monde, les flics n'ont rien voulu dire...

Bryan Hernandez : En attendant, on reste là, sans trop savoir quoi faire... On n'est plus obligés de bosser, le boss n'est plus là.

A la fin de la journée, alors qu'Alan Horsemann et son fils venaient d'être relâchés, une conférence de presse était organisée face au casino "Be Lucky".

Alan Horsemann : La police a juste fermé l'hippodrome car elle a des soupçons de paris truqués sur un cheval en particulier, à une date particulière. Nous allons tout faire pour aider la police à tirer cette affaire au clair.

Ces paris truqués pourraient concerner le cheval "Torpille d'Amour", vainqueur de plusieurs courses l'an dernier, et qui profitait d'une côte très élevée de 12/1. Un nombre anormal de paris, bien trop élevé par rapport à la moyenne, a été enregistré sur ce cheval lors des différentes manches de la saison.

Photo des bookmakers de Los Santos, avec la présence de "Torpille d'Amour".

L'enquête en est encore à ses débuts, mais par précaution la police a préféré faire fermer l'hippodrome. Ce sont donc plus d'une centaine d'employés qui ont prématurément rentrer chez eux, et qui ne savent pas encore quand ils seront autorisés à revenir sur place.

L'hippodrome est resté fermé hier et le restera aujourd'hui.

Du côté de la direction, Alan Horsemann a montré de sérieux signes de fatigue morale et physique, lui qui vit des temps très difficiles en ce moment. Son fils Keith Horsemann ne semble pas prêt à prendre la relève de son père, qui a géré avec brio l'hippodrome depuis son ouverture le 15 février 1967. Toutefois, le jeune Keith semble prêt à tout pour récupérer l'endroit... Et si celui-ci préparait un mauvais coup à son père ?...