/ Los Santos

Grosses turbulences chez Juank Air

En proie à de graves difficultés,la compagnie de San Andreas pourrait bien mettre la clé sous la porte.

Frappée de plein fouet par la flambée du prix du carburant, Juank Air annonce la mise en place d'un plan de restructuration dans les prochains mois afin d'éviter la faillite.

En effet, d'après un responsable, la compagnie perdrait plus de 100 millions de dollars chaque jour depuis le début de l'année et serait au bord de la faillite. En cause: le prix du carburant qui augmenté de 50% dans l'Etat de San Andreas.

La compagnie prévoit donc de supprimer 10000 emplois, soit la moitié de ses effectifs, et la fin de ses activités les plus déficitaires : le fret et le transport de VIP. Une baisse des salaires de plus de 50 % est également prévue.

Ces mesures n'ont pas manqué de susciter la colère des syndicats qui ont annoncé une grève générale dans l'Etat qui paralyserait le trafic aérien.

Je gagne à peine 1500 $ par mois avec lesquels je dois élever 3 enfants, je n'imagine pas si on enlève 750 $, je m'en sortirais pas c'est sûr...

Nous confie un pilote de ligne travaillant pour Juank Air. Les salaires de Juank Air sont les plus bas des Etats-Unis.

La colère est attisée par le train de vie indécent des dirigeants de Juank Air. L'un d'entre eux, John McCrevard vient de s'offrir un Andromada privé à bord duquel il a aménagé une petite piscine. "C'est une honte !" s'écrie un responsable syndical. "Ces crapules doivent être limogées sans délai."

La compagnie de l'oiseau blanc pourrait bien perdre des plumes dans cette affaire. Déjà meurtrie par la flambée des prix du kérosène, l'extravagance de ses patrons et la grogne de ses salariés pourraient mener Juank Air à un crash fatal.