/ Los Santos

Mai 92

Il y a 17 ans, San Andreas tout entier s'insurgeait contre l'acquittement de l'officier Tenpenny, accusé de corruption. Nous vous proposons de revivre en images cette révolte.

Le 20 mai 1992, à 20 heures, la moitié des habitants de San Andreas avait les yeux rivés sur son téléviseur, dans l'attente de connaître le jugement réservé à Franck Tenpenny, un officier de police accusé de corruption.

Lorsque l'annonce de sa relaxe tombe, c'est un véritable séisme dans San Andreas. Les gens sortent spontanément de chez eux et donnent libre cours à leur colère. A peine une heure après l'annonce du jugement, on dénombre déjà 40 morts et plus de 500 voitures brûlées.

La police est particulièrement visée. Les forces de l'ordre ont perdu 50 membres lors des affrontements contre les émeutiers et ce dés le premier jour d'émeutes.

Les policiers tentent de maîtriser la situation en déployant 5 chars anti-émeutes, 10 camions du SWAT, 3 hélicoptères et 20 blindés mais il est déjà trop tard. Parti de Los Santos, le mouvement se répand rapidement dans tout San Andreas.

La panique saisit alors les habitants de San Andreas qui quittent par centaines l'Etat. Juank Air affrète alors 3 avions At-400 et double ses tarifs.

Le deuxième jour d'émeute, on annonce un bilan de 200 morts, de 1000 arrestations et de 1500 voitures brûlées. Les gangs profitent de la situation pour régler leurs comptes et les scènes de pillage se multiplient. Le gouverneur de San Andreas annonce alors le déploiement de la Garde Nationale et demande à la police d'ouvrir le feu sur les émeutiers. L'intensité des émeutes redouble et le nombre de morts aussi.

Le troisième jour on apprend la mort d'un des barons de la drogue de Los Santos, le nommé Big Smoke, tué par 10 balles de calibre 7.62, sûrement tirées d'un AK-47. Quelques heures plus tard, on apprend la mort de Tenpenny dans un accident très mystérieux.

Après ce décès qui n'attriste personne, la situation s'apaise et les bilans tombent. Les trois nuits d'émeutes ont fait au total 350 morts, 1300 arrestations, 2000 voitures incendiées et 500 millions de dollars de pertes. Le gouverneur de San Andreas et le maire de Los Santos présentent leurs démissions à quelques heures d'intervalle seulement.

Que reste il aujourd'hui de cette révolte de San Andreas face à l'injustice? Rien. Pour vous en convaincre, lisez les pages consacrées à San Andreas, vous verrez que rien n'a changé.